La Turballe Infos

Yves Morin est honoré pour sa longue carrière dans le bâtiment

Yves Morin est un jeune retraité. Il était également très jeune lorsqu’à 14 ans, il s’est tourné vers la menuiserie pour débuter trois années d’apprentissage. Fidèle à l’entreprise familiale de menuiserie Elain, il a reçu un juste hommage de son employeur Yannick, de ses collègues, et du député Christophe Priou, venu lui accrocher ses médailles d’argent et d’or du travail.

A la question posée : « Que faites-vous ici Monsieur le député ? », Christophe Priou ne cache pas son plaisir en pareille compagnie. La reconnaissance par ses pairs à Yves Morin, c’est l’occasion pour le maire de Guérande de replonger dans ses racines. « Je connais très bien la menuiserie Elain ! Et pour cause, je suis issu d’une famille de menuisiers-charpentiers. Et puis Yves, est natif de Guérande même ! Vous savez ce que l’on dit  lorsque l’on honore un ouvrier menuisier ? Il faut lui demander de montrer ses doigts. C’est très parlant », indique-t-il.
Yves Morin aura apprécié l’œil expert du député. Mais il a été sans doute plus sensible à la plaidoirie de Christophe Priou en faveur des métiers manuels et des ouvriers qualifiés, trop souvent maltraités par la société moderne. « Il y a plusieurs symboles dans la carrière d’Yves, notamment celui de faire partie de ces gens qui ont commencé à 14 ans. Trop souvent dévalorisé, le travail manuel retrouve une valeur importante. La menuiserie retrouve ses lettres de noblesses dans l’éco-construction et Yves fait partie de ces ouvriers qui ont fait évoluer le métier. En Pays de Loire, nous avons enregistré 43% de permis de construire supplémentaires, il y a du travail pour de longues années ! » ajoute-t-il.
Yannick Elain n’en dit pas moins : « Les gens du bâtiment ont souvent un métier ingrat, mais somme toute formidable ». Le chef d’entreprise, qui a repris la menuiserie familiale il y a 21 ans, ne tarit pas d’éloge sur Yves Morin : « Comme certains clients me l’ont souvent dit : c’est un bon, un comme on  n’en fait plus ! ». Collaborateur dont tout le monde vante le sérieux, la minutie, l’esprit d’entreprise et l’ingéniosité, Yves Morin a pris en charge l’atelier de fabrication des menuiseries PVC en 1997. Il est entré dans l’entreprise en 1970. Pour l’anecdote, c’est un peu plus de 2000 fenêtres qui sont passées entre ses mains expertes. Quand au nombre de kilomètres cumulés entre Guérande et La Turballe, cela vaut bien quelques tours du monde. Une carrière bien remplie… Et une retraite qui s’annonce très active.

 

Auteur : YD | 13/05/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La mairie joue au fleuriste le temps d'une matinée »
Article suivant : « Première croisière et première télé pour le "Bora Bora" »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter