La Turballe Infos

Un conseil municipal vraiment exceptionnel !

En décrétant ce dernier conseil municipal de l’année « exceptionnel », René Le Roux, ne croyait pas si bien dire. Contraint de réunir la poignée d’élus encore présents sur la commune entre les fêtes, le maire a préféré prendre ses précautions pour faire voter les délibérations sur le port de pêche, mises en cause par l’opposition le 17 décembre dernier (lire notre article paru le 18 décembre 2010). René Le Roux a également acté la démission de Jean-Luc Fardoit. Et il était écrit que ce conseil ne serait vraiment pas un cadeau pour le maire.

Il a senti le coup venir, René Le Roux. Il s’en est même amusé avant d’ouvrir la séance : « On est nombreux ce soir, ça fait toujours plaisir de voir le public s’intéresser aux débats du conseil municipal ». La conclusion a été moins souriante (lire par ailleurs).
Le maire a d’abord fait part aux élus de la démission officielle de leur collègue, Jean-Luc Fardoit, à compter du 23 décembre. Comme il est d’usage, il a été proposé à la liste d’opposition « Imaginons La Turballe » de confier son mandat au candidat suivant sur la liste, à savoir Sophie Bréval. Cette dernière a accepté la fonction à partir du 24 décembre, et elle siégera dès le prochain conseil municipal. « Je regrette la décision de Monsieur Fardoit, mais je la respecte car tel était son désir. Je souhaite la bienvenue à Madame Bréval au sein de notre assemblée », ajoute René Le Roux.
Finalement, la décision modificative pour acter une mesure dérogatoire exceptionnelle sur les comptes du port de pêche a été dûment votée. Le maire rappelle brièvement : « Compte tenu de l’excellente santé financière du port de pêche, nous allons assurer l’équilibre budgétaire en comblant le déficit d’exploitation de 413 877 euros en puisant dans la section investissement ». Le 17 décembre, René Le Roux avait souhaité faire passer cette délibération en urgence, mais les élus d’opposition avaient refusé de voter, n’ayant pas eu le temps nécessaire pour consulter tous les documents. Cette délibération aurait été attaquée en illégalité.
« On ne peut que se réjouir que la commune n’ait pas à supporter le déficit du port », a indiqué Michel Thyboyeau. Mais il questionne : « Avez-vous cette dérogation ou êtes-vous en attente de cette dérogation ? ». Réponse du maire : « Bien évidemment, j’ai l’accord mais pas encore les documents. Je ne vois pas les personnes avec qui nous avons traité nous induire en erreur ». Claude Robin en rajoute une couche : « Si le port de pêche est en bonne santé comme tu le dis, on n'aurait pas eu besoin de faire une SEM avec Le Croisic. Dans tout ça, tu retires de la commune une épine que tu lui avais plantée ». « On a beaucoup travaillé pour en arriver là. Cette mesure, est vraiment exceptionnelle, mais il faut bien reconnaître que si on ne l’avait pas demandée, on ne l’aurait pas eue. On ne parle pas ici de 1 000 euros pour des courts de tennis, ce sont des sommes considérables ! », ajoute René Le Roux.
En conclusion, le maire s’est voulu conciliant, reconnaissant « des petits manqués dans la transmission des documents ». Il termine : « C’est la première fois que je connais une telle situation. On essaie de faire avec nos moyens. Ce n’est pas toujours facile. En espérant que l’on retrouve une certaine sérénité en 2011 ».

Auteur : yoann Daniel | 29/12/2010 | 1 commentaire
Article précédent : « Le recrutement à la Maison de l’Enfance sème la pagaille au Conseil Municipal »
Article suivant : « Travaux sur les Chardons bleus »

Vos commentaires

#1 - Le 31 décembre 2010 à 14h23 par Yannick, La Turballe
Rendons à César ce qui est a César, son prénom étant le minimum, notre ami Claude ROBIN,se prénomme Christian, mais tout le monde l'aura reconnu.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter