La Turballe Infos

Quatrième Festi’vent

Ventée et colorée, la quatrième édition du festival turballais lance la saison estivale du port de pêche avec un éventail de manifestations entre décalage et tradition.

C’est un moment qui devient attendu et s'installe dans l’agenda festif de la Presqu’île. Festi’vent laisse place à l’imaginaire et déborde largement du champ d’actions d’Eole. Bien sûr, les cerfs-volants sont à l’honneur, on y trouvera une manche à air géante, des voiles ocre de vieux gréements, une expo grand format et celle des participants du concours photo « le vent dans tous ses états » et un marché du vent. Mais, c’est surtout les spectacles et les animations de rues qui font la différence sur le port de la Turballe.

Une bordée au large

Associer le vent et la mer paraît évident, le festival voit ainsi se dérouler des activités nautiques en intégrant la célèbre croisière Pen Bron Arzal, cette virée au large chaque année depuis 30 ans fait s’élancer des dizaines de voiliers dont plusieurs vieux gréements. Les bateaux seront, après leur retour, visibles dans le port. On pourra s’offrir des balades en goélette et s’initier au kayak de mer et au catamaran, un handi voile est aussi mis en place.

Un oiseau de fer

C’est par une veillée contée que s’ouvrira le festival avec la venue du chanteur/conteur de haute Bretagne Roland Guillou (vendredi 20 h 30, bibliothèque).
Difficile de définir un temps fort, chacun trouve son compte dans le déluge magique des cerfs volants géants de l’équipe d’Awita et dans les animations de rues. Des déambulations qui font retrouver une part de rêve et de magie. Que ce soit avec l’oiseau géant, un bird de ferraille interrogatif (samedi soir), la parade des géants de la compagnie La Case dimanche après-midi, ou les papillons mi homme-mi insecte voltigeant dans le centre-ville.
Musique aussi avec Macadam piano, l’artiste joue Mozart et Trenet en gants blancs sur un piano à roulettes, l’homme-orchestre Philippe Ménard, les percussions de Macaiba et les chants de marins de Rêve de mer. L’on en oublie exprès (sans vouloir vexer personne) pour réserver un effet de surprise à ce festival qui décoiffe. Allez aussi dans la manche à air installée sur le port qui propulse de l’air jusqu’à force 8 !
De son côté, l’association Au gré des vents déroulera des ateliers pour les enfants avec des réalisations de carillon éolien et de moulinet (samedi après-midi).


Pratique :
Du 22 au 24 juin, programme complet : http://www.festi-vent44.com

 

18/06/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Festiven’t, un nounours géant dans le ciel »
Article suivant : « 7 pavillons bleus en Loire-Atlantique »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles des sites du réseau Media-Web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter