La Turballe Infos

Piriac veut garder l'esprit maison

Pour la troisième réunion publique de préparation du plan local d'urbanisme, la Municipalité présentait le Plan d'aménagement de développement durable préalable.

Devant presque 80 personnes réunies à Kerdinio, le maire Jean-Louis Delhumeau a commencé par remercier «le public nombreux, Charles, Gilles et Jérôme*».
Avec Élodie Henoux (bureau d’études EOL), les élus ont présenté les idées qui soutiennent le PADD de Piriac et ont répondu aux questions de l'assistance.
Comme l'a précisé le maire d'entrée de jeu, pas question ici de dire « lot par lot » ce qui sera constructible ou non mais plutôt d'expliquer la méthode.

Trouver du foncier

Le maire se félicite de définir le PLU de Piriac après la validation du schéma de cohérence de territoire (SCOT), ce qui évitera d'avoir à apporter des modifications (coûteuses).
Élodie Hénoux va rappeler le calendrier, expliquer quel sera le foncier à mobiliser dans les dix ans à venir, et les orientations d'aménagement.
Dans un contexte réglementaire qui se durcit il est « recommandé» de ne plus s'étaler. Il faut désormais limiter la « consommation de terrains ». Les communes doivent justifier leurs choix.
Ainsi Piriac va devoir produire environ 250 logements sur 10 ans (de 2014 à 2023). Cela suppose de prévoir le foncier nécessaire. Comme la Ville a déjà une avance de constructions (27 logements) et qu'elle a repéré qu'une soixantaine de maisons pourraient être installées « en dent creuse » (entre deux maisons existantes), il resterait à trouver du foncier pour 163 logements soient environ 8 à 11 ha selon la densité (de 12 à 25 logements par ha). Car à Piriac on veut garder « l'esprit maison », on ne veut pas de collectifs (d'immeubles), pour conserver le caractère de la petite cité.
Selon la carte de la commune, 25 ha de « cœur d'îlots non bâtis » seraient possibles à aménager. Pour rationaliser, l'idée est de mobiliser d'abord les terrains proches du bourg.
Mais tout cela est théorique « on sait qu'il y aura de la rétention foncière » mais « on colle aux objectifs ». Dans ce projet et pour densifier le bourg, on peut aussi requalifier d'anciens bâtiments et leurs grands jardins. Ainsi la colonie des PTT (fermée depuis sept ans, et récemment acquise par la Ville), pourrait servir à loger des saisonniers, créer des logements de dépannage, aménager des locaux pour les associations et produire des terrains à faible prix pour proposer à l'accession à la propriété.
Quand la municipalité parle de diversification elle parle de différentes tailles de lots, de maisons séparées ou groupées, de social et de privé, d'occupation en propriété ou en location.
Un auditeur parlera de « programme des pays d'Est » réponse : « Oui cela surprend, mais il s'agit de gestion raisonnée de l'espace, et de mettre en place des outils ».
 

Piriac demain

Pour les orientations d'aménagement c'est à Piriac comme ailleurs :  la vie à l'année, favoriser l'implantation des jeunes, le cadre de vie, le patrimoine, les commerces, les déplacements en ville, les parkings extérieurs ou relais, des navettes, plus de piétons, plus de cyclistes, du co-voiturage etc.
Mais Piriac veut regrouper aussi le camping-caravanning afin d'éviter le mitage des zones agricoles, valoriser sa campagne et diversifier son tourisme (nautique, culturel, sportif, balnéaire). Elle annonce clairement qu'elle souhaite favoriser les implantations de résidences principales et diminuer celles des secondaires.

Il y aura des remarques dans l'assistance au sujet de l'application de la loi littoral, de la densification du centre, de la circulation difficile, de l'ampleur de la tâche « Il y en a pour 52 ans !», « avant de voir ça, on sera tous morts ! ». Un ou deux cas d'intérêts particuliers insistants sont vite écartés par la salle très sage qui d'un seul coup se met à gronder.
Le maire a plusieurs fois insisté sur la difficulté de naviguer parmi les multiples règlements, de plus en plus contraignants.
« Il faut d'abord recenser l'existant, ensuite, on fera ce qu'on pourra ».

*Charles Thobie, (adjoint, urbanisme - environnement – patrimoine), Gilles Renaudeau (conseiller sub-délégué aux développement économique - communication - POS - SCOT – PLU), Jérôme Dangy, (conseiller sub-délégué Législation logement - Montages financiers sur opérations foncières)

Auteur : LY | 28/08/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Conseil de rentrée façon patchwork »
Article suivant : « Bordeau sans x à la Turballe »

Vos commentaires

#1 - Le 19 septembre 2012 à 18h35 par bidule, Piriac Sur Mer
la ville à acquise la colonie des PTT,ou est la délibération du conseil municipal

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter