La Turballe Infos

Piriac-sur-mer : Pen Kiriak veut des adhérents plus actifs

Pour son assemblée générale, l’association piriacaise Pen Kiriak a fait le point sur les avancées de l’année 2011 et évoqué le problème du manque d’adhérents actifs.
Jean Pierre Barbier
Jean Pierre Barbier

Le président de Pen Kiriak change. Jean-Pierre Barbier, président depuis déjà deux ans, passe beaucoup de temps à Paris. « Il faudrait que le nouveau président soit un résident piriacais ». Trois nouveaux membres ont rejoint le conseil d’administration, ce qui fait que le conseil a désormais 11 membres.
Un statut a été modifié afin de simplifier l’adhésion des personnes morales en spécifiant qu’elles doivent être apolitiques. « Pen Kiriak est une association apolitique, nous avons comme adhérents des membres de la majorité et de l’opposition à titre privé », précise Jean-Pierre Barbier. La question se pose avec la demande d’adhésion de l’association Alternative pour Piriac. Henri Stern de l’association propose d’ajouter « à caractère apolitique et laïque ». « Pour moi, c’est un débat d’un autre siècle », réplique le président. À la fin, c’est le terme «non-confessionnel ». qui a été adopté.
 

Rapport moral et d’activités

Le site Internet a plus que doublé le nombre de ses visites : de 2 000 en 2010, il est passé à 4 700 en 2011.
Le projet de rédaction d’un livre sur l’histoire de Piriac avance : la rédaction est terminée, la demande d’utilisation des documents est en cours et la recherche d’un éditeur va bientôt commencer. L’objectif est la publication en 2013.
L’association a aussi beaucoup de liens avec la mairie, les collectivités territoriales et les autres associations :
Une forme de dialogue a été mise en place avec la mairie « même s’il n’y a pas toujours des résultats. Nous avons été consultés pour le nouveau sens de circulation dans le bourg même si nos propositions n’ont pas été prises en compte », explique Jean-Pierre Barbier.
La multiplication des descentes en rappel des pompiers à la pointe du Castelli fragilise la falaise à cause de l’utilisation de piquets. « Nous avons fait un courrier au maire qui va le transmettre aux pompiers », ajoute Jean-Pierre Barbier.
L’association a aussi demandé à la Fédération Presqu’Île Environnement de rester neutre à propos des éoliennes du banc de Guérande car toutes les associations ne sont pas du même avis.
L’agrément environnement a été redemandé par l’association.
 

Rapport financier

Le nombre d’adhérents est similaire.
La réserve nette en 2010 est de 17 173,63 € et en 2011 de 16 931,03 €. Pour la deuxième année, l’exercice se solde une nouvelle fois par une perte. Pour Jean-Pierre Barbier, « ce n’est pas satisfaisant mais pas inquiétant » ; d’autant que l’association n’a pas de subvention de la mairie car elle veut garder l’indépendance.
 

Débat et questions diverses

Les membres de l’association ont eu beaucoup de questions.
« La possibilité du contournement du sémaphore s’est faite grâce à une cessation de terrain de la marine ou par le don ou l’expropriation d’une partie du terrain ? » Le passage est juste autorisé par l’amirauté, c’est un arrangement avec la mairie, en échange elle paye une nouvelle clôture.
« Qu’en est-il des Aires de mise en valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) ? » La grosse différence avec les Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP), c’est la dimension du paysage. Tous les villages vont faire partie de la zone AVAP et il va être pris en compte la vision proche et lointaine des villages.
« Et pour la pierre de Méniscoul qui se dégrade dans les jardins de la mairie ? » La DRAC est venue mais n’a vu que les services de la mairie. Leur solution est d’emmener la pierre à Nantes, de la copier et d’installer la copie où la mairie le souhaite.

L’avenir de Pen Kiriak

L’association existe depuis 1977, ses faiblesses sont la baisse du nombre d’adhérents, le peu de jeunes (beaucoup sont des membres de la famille des adhérents) et, surtout, le peu qui sont actifs. « 200 adhérents c’est bien, le problème c’est de savoir qui est prêt à s’engager. Le conseil d’administration aimerait entendre les adhérents là-dessus », conclut le président.
 

14/08/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Écoliers et mésanges : procession contre la chenille »
Article suivant : « Le printemps turballais voit la « fête des jardins » refleurir »

Vos commentaires

#1 - Le 09 septembre 2012 à 21h29 par bidule, Piriac Sur Mer
PIRIAC VILLE MORTE ?plus d'informations

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter