La Turballe Infos

Mutualisation des polices municipales

La première rencontre intercommunale des polices municipales de la Presqu’île vient de se dérouler à La Turballe, avec un détour dans les nouveaux locaux des policiers de proximité.

Une mise en réseau des moyens

Un premier rendez-vous de concertation, de découverte et tout simplement d ‘échanges autour des problématiques et des actions menées par les 45 hommes et femmes qui sont regroupés en sein de  la COB (COmmunauté des Brigades).  La communauté de brigades de la Presqu’île regroupe Guérande, Le Croisic, Herbignac et, en haute saison, la Turballe.
Formée depuis 2004 pour une mutualisation des moyens sur le territoire national, celle de la Presqu’île est sous la direction du lieutenant de gendarmerie Thierry Leclere : « Cela permet de mettre plus de personnel sur le terrain ». L’unité principale est basée à Guérande, elle gère les moyens humains et matériels en fonction des demandes.
L’été, le poste de La Turballe voit son effectif (4 personnes) grossir de 20 militaires entre le premier juillet et le 31 août ; sur les quatre communes, ce sont 105 militaires supplémentaires qui sont en activité sur la période chaude.
C’est par des conventions signées entre les gendarmeries locales et la police que fonctionne ce partenariat. « L’intérêt, c’est de pouvoir travailler ensemble, par exemple avec une mixité des patrouilles ». Les avantages ? : « Avoir un meilleur contact avec les commerçants, la population locale et les estivants ».
« Les commerçants », insiste le Lieutenant Leclere « apprécient la proximité de la police municipale et nous en profitons nous, gendarmerie, pour obtenir des renseignements, tout en mettant à disposition notre technicité, par exemple, en investigation criminelle ».

Un gendarme pour 6 000 personnes l’été

Les mots ne changent pas : prévention, dissuasion et répression. « Nous sommes complémentaires, la police municipale est un acteur de prévention de proximité, ils ont moins de pouvoir au niveau pénal, puisque, pour certains, ils sont agents de la force publique, pour d’autres agents de police judiciaires adjoints ».
La police municipale possède aussi certaines autres compétences propres, urbanisme, sécurité ou troubles à l’ordre public, les procès-verbaux remontant ensuite à la police.
Avez-vous assez de moyens ? : « Malgré les renforts estivaux, nous sommes sur un ratio d’un gendarme pour 6 000 à 7 000 personnes, c’est trop peu ; en hiver, déjà, nous sommes sur un prorata de d’un pour 1 200 et c’est tout juste suffisant ».
Le but de la réunion de la Turballe a été de mettre en place un protocole sur le rôle de chacun. Par exemple, sur un accident ou une scène d’effraction, première sur les lieux, la police municipale alertera ses collègues de la gendarmerie selon la gravité du cas.
L’évolution des délits ? : « Comme pour le reste du territoire, nous enregistrons une forte hausse de la délinquance sur les vols et les cambriolages. L’avantage d’être passé en communauté de brigades permet d’avoir sur nos cantons une vision générale et de pouvoir redispatcher les effectifs selon les besoins ».
L’impact sur la délinquance et sur l’élucidation des faits semble donc perceptible : « Notre force sur le COB de la Presqu’île a été la création d’un groupe de police judiciaire qui peut intervenir rapidement ».

Autre annonce lors de cette réunion, la mise en place du PV électronique d’ici la fin de l’année à La Turballe. Ce qui voudra le bon mot du maire René Leroux, friand du genre : « Alors, le PV électronique, c’est extraordinaire, plus on mettra de PV sur notre commune, plus cela rapportera aux autres communes avec la mutualisation. Mais, heureusement nous ne sommes  pas les premiers (déjà en place à La Baule) parce que « Bonjour » lorsqu’on va le sortir chez nous ».

Auteur : JRC | 13/03/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « Conseil municipal : de la ZAC de Dornabas »
Article suivant : « Jardins en fête »

Vos commentaires

#1 - Le 15 avril 2012 à 13h05 par babylon, La Turballe
Très bonne initiative
Plus de présence à pieds ou à vélo ne serait pas un luxe, dans le centre ville comme dans les villages.
L'été, une meilleure coordination entre gendarmes et police municipale serait la bienvenue.
que dire de Pen Bron et de sa plage naturiste tolérée, pour ne pas dire acceptée, qui draine toute un "faune" indésirable.
Les PV électroniques, mis en place sont une très bonne chose, mais qu'en sera-t-il du pouvoir discrétionnaire du maire qui jusqu'à maintenant ne s'est pas privé d'en user et d'en abuser?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter