La Turballe Infos

Les Gilets Jaunes de La Turballe écrivent à Sandrine Josso députée LREM

Comme les Gilets Jaunes de Guérande, ceux de La Turballe ont écrit à la députée de la circonscription, qui selon eux, " refuse de croiser des électeurs en colère".

            Madame la Députée ,

      

" Il semblerait que le weekend dernier vous ayez annulé tous vos rendez vous publics et en particulier votre visite au Salon du livre de Guérande . Votre permanence d'Herbignac serait aussi fermée .

 Ne pensez vous pas que , lorsqu'une élue d'un territoire , par peur ou par mépris , refuse de croiser des électeurs en colère désirant simplement dialoguer , on est dans le déni de démocratie ?

Ne pensez vous pas aussi qu'un Parlementaire qui refuse de « parlementer » avec les citoyens de son territoire déshonore sa fonction ?

 Les Gilets Jaunes de votre circonscription ne sont ni des casseurs , ni des rétrogrades désireux de polluer au diesel .

Ils refusent d'être caricaturés par les médias et le Pouvoir et gazés par les forces de l'Ordre .

Ils sont conscients des enjeux climatiques et environnementaux mais refusent un choix injuste socialement et imposé d'En  Haut . Ils ont le sentiment qu'on va chercher jusqu'au fond de leur poche l'argent qui sert à nourrir leurs familles pendant que d'autres bénéficient de cadeaux fiscaux.

C'est un mouvement de solidarité pacifique de gens qui ,pour beaucoup , n'ont jamais manifesté . C'est une belle aventure de solidarité et de fraternité entre des gens de tous âges , des hommes et des femmes de différentes origines et aux convictions parfois très différentes . C'est une France invisible qui veut se rendre visible .

 Ils expriment , en descendant dans la rue et en bloquant les carrefours et les zones commerciales , un désir de dignité , un désir de visibilité , un désir de représentativité et une révolte contre l'injustice sociale et fiscale .

C'est de cela dont ils voulaient dialoguer avec vous ce samedi à Guérande . Si les Représentants de la Nation refusent de représenter , qu'ils ne s'indignent pas après que les citoyens s'expriment dans la rue !

Nous vous transmettons , madame la Députée nos sentiments les plus républicains.
 "    
                                                                        

 Les Gilets Jaunes de La Turballe .

28/11/2018 | 11 commentaires
Article suivant : « La Turballe : Christian Robin, adjoint à l'urbanisme dérape »

Vos commentaires

#1 - Le 28 novembre 2018 à 17h26 par Gallet, La Turballe
Madame La députée

Comme beaucoup de personnes de mon âge j'ai soutenu LAREM car malheureusement nous n'avions pas D'autre alternative.
Nous acceptions une hausse de la CSG dès lors que celle-ci était re-injectee pour soutenir l'emploi.
En échange la promesse était de supprimer la taxe d'habitation. Pas de chance à la Turballe la mienne a augmenté de 11% et en plus je donne mensuellement 50 euros de CSG.
LAREM nous a menti,la jeunesse des députés y est pour quelque chose car la grande majorité des députés a été manipulée.
Nous considérons que le mouvement de protestation d'aujourd'hui est fondé car il est impossible de légiférer sur la base du mensonge.
Ce mouvement va continuer et se durcir.en tant que députée ne pas vouloir entendre la grogne sociale c'est une faute politique majeure.
Il est fort probable que Le Président soit obligé de dissoudre l'assemblée nationale pour sortir de cette impasse
Votre rôle est d'écouter le peuple et non pas d'expliquer une politique qui maltraite les plus défavorisés
Vous devez avoir le courage de remonter la colère du peuple. Attention la vague de protection est une lame de fond qui va tout emporter.

Cordialement

Un gilet jaune dans le coeur
#2 - Le 28 novembre 2018 à 21h52 par FENICE, La Turballe
Merci pour notre mouvement ! Dans cette lettre dont je suis l'initiateur , nous expliquons que nous ne sommes pas des agités du bocal , désireux de fumer du gazole mais des gens conscients des nécessités écologiques et des réalités sociales . On ne veut pas separer le combat contre la fin de l'Humanité du combat contre les fins de mois difficiles. On ne remet pas non plus en cause la contribution fiscale . On veut simplement qu'elle soit plus juste et plus progressive .On veut aussi que les citoyens ne soient plus méprisés et dirigés par des elites se reproduisant de generation en generation à travers deux écoles parisiennes. On veut participer aux choix fiscaux et savoir à quoi cet argent servira. C'est d'ailleurs conforme à l'article 14 de la constitution des droits de l'Homme de 1789.
#3 - Le 02 décembre 2018 à 21h57 par Lefèvre , La Turballe
Hélas , je me réjouis de l'insurrection actuelle ,à la hauteur du mépris que la présidence adresse aux français en désespérance.
Celà n'est pas sans m' évoquer le mépris que nos élus de tête Offre aux élus de l'opposition ,dans notre bourgade . Le mépris peut générer la colère : rien de pire que de ne pas être entendu
#4 - Le 06 décembre 2018 à 18h04 par paludier, La Turballe
Ceux qui ont voté Macron portent la responsabilité de la situation actuelle c'est un manque de maturité de leur part , dans un vote il existe bien plusieurs alternatives .Simple rappel la démocratie est un pouvoir souverain du peuple et non pas le pouvoir d'un élu . Autre réflexion les députés sont les représentants du peuple , une fois élus ils sont contre le peuple , leur parti et leur président avant tout . Quel désastre la politique
#5 - Le 06 décembre 2018 à 18h56 par Pleine mer, La Turballe
Finalement la haine anti Macron, c'est une bonne nouvelle. Le référent En Marche qui veut se présenter aux municipales de La Turballe après avoir tourné sa veste plusieurs fois, risque cette fois de faire moins de 4 % !
#6 - Le 08 décembre 2018 à 19h32 par FENICE, La Turballe
La réunion s'est tenue aujourd'hui à Herbignac ! Beaucoup de monde au carrefour , devant la mairie et dans la salle .
Les organisateurs " gilets jaunes " d'Herbignac ont été débordés . La salle a pris la parole et a exprimé sa détresse et surtout sa colère . Un document de travail a malgré tout été établi. La réunion s'est terminée quand quelqu'un est entré dans la salle pour annoncer l'arrivée des gardes mobiles sur le Rond point !
Pendant ce temps , les Gilets Guérandais , restés devant la mairie de Guérande, ont reçu la visite du Maire. Il leur a proposé une rencontre à organiser pour recueillir leurs doléances . Nous devons le recontacter pour en définir les conditions techniques .
#7 - Le 16 décembre 2018 à 17h12 par Lefèvre , La Turballe
Il est à craindre -ou à se réjouir -que les gilets jaunes remettent le couvert en janvier car trop de points ne sont pas résolus .
Ne pas écouter les citoyens ,c'est une faute que notre mairie actuelle pratique quotidiennement.
Nous ne voulons pas des projets mégalo de nos petits dirigeants provisoires.
#8 - Le 16 décembre 2018 à 21h40 par Martin pecheur, La Turballe
Pour ceux qui ont vote massivement Macron, nous comprenons qu'ils aient mal aux fesses. Quoi que depuis 1974, ils prennent l'habitude …


GISCARD ( DIAMANT BOKASA ),

MITTERAND ( LA FRANCIQUE ),

CHIRAC ( ROI FAINEANT ),

SARKOZY ( LUIS FUNES )

ET MI MOLLETTE...
Une autre voie est possible


il faut tout simplement avoir plus de courage


Prochain rdv démocratique aux élections européennes: NON A LA POLITIQUE DE BRUXELLES
#9 - Le 16 janvier 2019 à 16h52 par CHARPENTIER, La Turballe
Quelques extraits des « cahiers de doléances » de 1789.

« Sire, nous sommes accablés d’impôts de toutes sortes ; nous vous avons donné jusqu’à présent une partie de notre pain, et il va bientôt nous manquer si cela continue. Si vous voyiez les pauvres chaumières que nous habitons, la pauvre nourriture que nous prenons, vous en seriez touché. Cela vous dirait mieux que nos paroles que nous n’en pouvons plus et qu’il faut nous diminuer nos impôts. Ce qui nous fait bien de la peine, c’est que ceux qui ont le plus de bien paient le moins. Nous payons la taille, et le clergé et la noblesse rien de tout cela. Pourquoi donc est-ce que ce sont les riches qui paient le moins et les pauvres qui paient le plus ? Est-ce que chacun ne doit pas payer selon son pouvoir ? Sire, nous vous demandons que cela soit ainsi, parce que cela est juste. »
Les paysans de Culmont, 1789.

« Nous ne sommes pas jaloux de leur grandeur et de leurs privilèges, mais nous sommes jaloux qu’ils ne payent pas le quart des impôts qu’ils devraient payer… D’où tiennent-ils ces honneurs, ce n’est que par les Devoirs et les Services que leurs ancêtres ont rendu à l’État et dont ils sont comptables… »
Extrait d’un cahier de doléances.

Cahier de doléances du village de La Caure (Marne) en 1789

« Les impôts. « Les impôts nous surchargent : la répartition en est mal faite ; ceux qui ont les plus grands biens[8] ne paient presque rien ; le peuple paie tout et plus qu’il ne doit. […] »

Les mendiants. « Nos campagnes inondent de mendiants de tout âge, de tout sexe et de toute condition ; c’est le plus grand et le plus dangereux de tous les abus. […] Nous demandons donc que chaque pauvre demeure dans sa paroisse et qu’on établisse un bureau de charité pour les vrais pauvres. »

Les pères de famille. « Le nombre de nos enfants nous décourage ; nous n’avons pas de quoi les nourrir, les vêtir. Nous demandons donc un soutien, par exemple une gratification ou une diminution des impôts à raison de chaque enfant qui naîtrait, jusqu’à l’âge de quatorze ans, temps où l’enfant pourrait gagner sa vie. […] »

Conclusion. « Telles sont les doléances, plaintes, remontrances et demandes vraies que nous exposons à la bonté du Roi et aux lumières des états généraux.

Fait et arrêté à La Caure, dans le lieu accoutumé de nos assemblées, par nous syndic[9], officiers municipaux7 et habitants soussignés, le 1er mars 1789. »

Comme disait André Frossard : « Il arrive que l’histoire repasse les plats mais ce sont rarement les meilleurs ».
#10 - Le 17 janvier 2019 à 16h32 par CHARPENTIER, La Turballe
Les extraits transmis le 16/01/2019 sont tirés d'un commentaire sur caledosphére
#11 - Le 22 janvier 2019 à 16h06 par FENICE, La Turballe
Le Grand Débat est destiné à valider la politique liberale de Macron et de ses prédécesseurs .

On élimine d'entrée toute réintroduction de l'ISF et toute taxation supplementaire du capital .
On nous demande de choisir entre baisser les impots ou baisser les dépenses publiques ou les deux .

Or les Gilets jaunes ne remettent en cause ni les serrvices publics ni le montant global des prélèvements fiscaux .
Ils réclament un fiscalité plus simple , plus lisible et plus progressive accompagnée d'un contrôle citoyen des choix budgetaires et de l'affectation réelle des montants prélevés.Et surtout une lutte sans merci contre la fraude fiscale et sa jumelle légale l'optimisation fiscale .

Aujourdhui le travail est taxé à hauteur de 90% et le capital de moins de 50% . Et si on prend en compte la totalité des prélèvements ( IRPP, CSG , cotisations sociales , taxe sur consommation )les categories les plus pauvres contribuent davantage que les 10% les plus riches . (45% du revenu contre 30% en moyenne pour les 10% les plus riches )
Ces chiffres ne sont pas imaginaires . Ils proviennent d'une etude de Piketty , Landais et Saez 3 économistes mondialement connus qui se sont appuyés sur les donnnées de l'INSEE et de la DGI.

Quant au taux exorbitant de prélèvements comparé à nos voisins ,il résulte du fait qu'en France la Santé , l'Education et la retraite sont financées par la fiscalité . Les autres pays la payent aussi et souvent bien plus cher sous forme d'assurance .
Voulons nous que chacun puisse se soigner selon ses besoins et faire les études qu'il veut ? C'est cette question qui est posée par ceux qui aimeraient transferer cette manne aux grands groupes d'Assurances !

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter