La Turballe Infos

« Le Thésée » : Deuxième série de plongées pour authentifier l'épave

Mardi 22 juillet, sera donné le coup d'envoi de la deuxième série de plongées sur l'épave du « Thésée », ce fleuron de la marine royale de Louis XV qui a coulé en entier, sans avoir à subir le feu de l'ennemi, au large de Quiberon, le 20 novembre 1759, lors de la bataille des cardinaux.

Une nouvelle série de plongées (visant à authentifier le navire) soumises aux conditions météorologiques, devrait s'étaler sur cinq jours. Menée par les membres de l'association « Bateau Thésée », les représentants de la DRASSM (Direction des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous Marines dépendant du Ministère de la Culture), par l'équipe de plongeurs professionnels du navire de travaux sous-marins, le « Miniplon » (Atlantique scaphandre), spécialisée dans les travaux subaquatiques, cette seconde série de plongées devrait permettre d'authentifier définitivement l'épave de ce 74 canons et d'obtenir les autorisations nécessaires à son renflouement, (si possible dans son intégralité), une première en France.

À la recherche de preuves

Les 25 et 26 mai dernier, une première série de plongées, différées pour cause de mauvaise météo, a pu enfin avoir lieu. Elle a tenu toutes ses promesses : les plongeurs, munis d'une suceuse, ont sondé, dans le noir le plus complet, à 20 mètres de profondeur, dans une zone délimitée (six mille nautiques de l'île d'Hoëdic). Sous une couche de sédiments, de vase molle (2 mètres de hauteur), de coquillages amalgamés, ils ont « touché du bois ». Une planche de bois de 10 cm d'épaisseur large de 40 cm et des pièces métalliques en très bon état de conservation ont été remontées à la surface, accréditant la thèse de la présence du vaisseau à la position initialement repérée en juin 2009. Mais ces indices ne suffisent pas.
Autant dire que toute l'équipe attend beaucoup de cette nouvelle expédition. En particulier, il faudrait récupérer des preuves officielles formelles, au nombre de trois. Jean-Michel Kéroullé, président de la société maritime d'archéologie du Morbihan et plongeur le rappelle : « le beaupré, pièce unique ; le nom du bateau sur la proue ou un autre morceau à analyser ».

De belles perspectives

Si l'identification de l'épave est imminente, l'aventure n'en est pas pour autant terminée : il reste à renflouer le bateau. Le cas échéant, cela sera une prouesse technique et une opération coûteuse (20 millions d'euros, frais de conservation compris, pour les seules fouilles marines). L'épave de « ce Pompéi sous-marin », une fois remontée à la surface, devrait être acheminée vers Lorient pour y être débarrassée de la vase et du sel accumulé pendant 250 ans d'oubli. Une année entière sera nécessaire. Puis le navire pourrait être exposé dans un musée avec sa précieuse cargaison. Outre des vivres, des armes, le bateau contiendrait en effet, des pièces d'argenterie et une vaisselle exceptionnelles prévues pour la réception à bord du ministre de la guerre, le duc de Choiseul. Plusieurs villes, déjà, se sont portées candidates pour accueillir Le Thésée. Mais Il faudra encore compter 5 à 10 ans pour que le navire se transforme en musée.

Il reste donc « du pain sur la planche ». Mais les difficultés n'ont pas entamé le moral enthousiaste de l'équipe. Celle-ci rêve, pour Le Thésée du même sort que Le Vasa. Ce vaisseau suédois coulé en baie de Stocklom, le 10 août 1628, lors de son voyage inaugural, renfloué le 24 avril 1961, est aujourd'hui depuis qu'il est exposé dans son musée , une des principales attractions du pays avec plus de 1,1 million de visiteurs par an.

Voir aussi http://www.media-web.fr/le-thesee-la-bataille-des-cardinaux-78-104-1640.html

http://www.media-web.fr/le-thesee-plongee-en-direct-du-miniplon-a-la-recherche-de-l-epave-78-104-1643.html

Auteur : MT | 21/07/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « La Turballe est en Bretagne du 13 au 19 octobre »
Article suivant : « Grande Guerre : Tocsin et glas pour l'hommage aux morts pour la France »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter