La Turballe Infos

Le maire fait un point après trois mois de mandature

Jean-Pierre Branchereau, maire de La Turballe a accepté de faire un point après un peu plus de trois mois de mandature.

Pour la nouvelle équipe il y avait « trois gros dossiers » à prendre en main rapidement : « Pen Bron http://www.laturballe-infos.fr/pen-bron-restera-un-centre-regional-de-readaptation-25-52-409.html, l'éolien*, et la déviation », sans compter la préparation de la saison et de développement économique « pour ramener de l'activité en centre-ville » confie le maire.

Jean Pierre Branchereau 57 ans, avec un passé associatif et 19 ans comme élu (Oudon) n'est pas un débutant comme conseiller. Il rappelle aussi qu'il a été président d'un SIVU (syndicat intercommunal à vocation unique), « celui qui a fait tant parlé pendant la campagne électorale » précise-t-il avec un sourire un peu las au souvenir des rumeurs que certains de ses adversaires avaient fait circuler. Il se dédie totalement à ce « poste à plein-temps ». Maire de La Turballe et conseiller communautaire à Cap Atlantique en charge du dossier eaux usées et eaux pluviales, jean-Pierre Branchereau a en effet de quoi s'occuper. En effet la compétence eaux pluviale des communes est passée compétence Cap Atlantique.
« C'est un choix, nous sommes très sollicités comme élus, nous voyons beaucoup de monde », « les gens demandent de l'aide sur des sujets de leur vie courante mais aussi apportent des idées ».
Ses relations avec son opposition ? «Je connais Joseph-Marie Berton, il tiendra son rôle d'opposant, il s'est présenté comme maire, il aime et connaît La Turballe, on peut travailler et avancer comme nous l'avons dit en conseil municipal ».

Un bon DGS

Au soir des élections, Jean-Pierre Branchereau avait proposé à Gildas Guguen, directeur général de rester avec la nouvelle équipe. « Il a fait un très bon travail, et on ne change pas une équipe qui gagne, pour moi, il était hors de question de s'en séparer ». Mais le directeur a fait un autre choix, il quitte pour Piriac. « Il va rester un peu ici pour mettre le(a) prochain(e) au courant, et puis il ne sera pas loin, c'est bien parce que nous travaillons avec Piriac par exemple pour les installations sportives, un nouveau terrain de foot etc... »
C'est l'occasion pour le maire d'indiquer qu'il compte bien oeuvrer pour un rapprochement avec les communes environnantes. Ainsi pour l'urbanisme un pool commun d'instruction des permis de construire est en réflexion avec Saint-Molf, Assérac, Mesquer, Piriac, et La Turballe puisque la DDTM (directions départementales des territoires et de la mer) ne le fera plus à partir de juillet 2015 et « pour une commune de la taille des nôtres c'est un travail énorme ».

La déviation

Le projet déjà bien initié doit se concrétiser, « le rapport de l'enquête publique sera remis en octobre, et ensuite on lance » rappelle le maire. Des partenaires pour la zone d'activité ont déjà pris contact : des entreprises du tertiaire et «nous voudrions aussi un hôtel pour gagner dans le classement balnéaire ».

Les commerces

L'activité économique de La Turballe est une des priorité du maire et de son équipe. Pour la saison, « c'était un peu court mais nous avons agrandi les terrasses notamment quai Saint-Pierre, pour les commerçants derrière c'était pllus compliqué mais globalement ça augmente le trafic ». La braderie sera sur deux jours, le manège attirera aussi du monde, « nous parlons avec les commerçants, ils savent que nous sommes prêts à fermer à la circulation automobile pour des animations chaque fois que nécessaire ». Le maire veut aussi « tirer le marché vers le centre ». Il se dit satisfait des relations avec les commerçants.
À ceux qui disent que les animations sont « vieillottes » à la Turballe il répond : « il se passe tous les jours quelque chose à la Turballe l'été. Deux cirques (Zavatta et pinder) viendront au lieu d'un, deux feux d'artifice (14 Juillet et 15 Août) ». Il illustre avec humour « tiens ce soir ce soir c'est Zumba, je ne sais pas si c'est pour les jeunes ou pour les vieux ». Le parc de loisirs route de Pen Bron qui devait fermer, reste ouvert cette année avec une nouvelle convention. « 10 000 visites au parc, ce sont des familles qui viennent consommer à la Turballe ».

Le maire prendra-t-il des vacances ? « Pas avant octobre, mais je m'échapperai peut-être trois ou quatre jours, fin août ».

* article à venir

23/07/2014 | 4 commentaires
Article précédent : « Gildas Guguen : un directeur des services heureux »
Article suivant : « Suite au dernier conseil de La Turballe Alain Dubois réagit aux propos du maire »

Vos commentaires

#1 - Le 26 juillet 2014 à 12h02 par FIERBRAS, La Turballe
Monsieur Guguen, ancien directeur de la criée de la turballe, DGS sous la mandature de mr Leroux, est aussi, vice président d'une commission au sein du conseil réguional socialiste des Pays de la Loire, et tête de liste de l'opposition PS de Cholet. Je ne mets surtout pas en cause ses capacités, mais sa mutation sur piriac me semble en adéquation avec ses ses idées politiques et je ne doute pas un instant que le maire de la turballe trouvera rapidement un remplaçant plus "conforme" à son projet municipal et moins prolixte en information vis à vis de l'ancien maire et de zon ex-ancienne équipe
#2 - Le 28 juillet 2014 à 18h10 par JMT, La Turballe
En résumé,les hommes changent mais le système reste.

Le nouvel élu continue la même politique que son prédécesseur...

Son objectif est atteint, siégé à CAP ATLANTIQUE
#3 - Le 01 août 2014 à 20h11 par fierbras, La Turballe
**** MODERATEUR*** : fierbras nous passerons vos commentaires quand ils seront courtois, et exempts d'insultes et de "taisez-vous".
C'est "notre" loi. :)
Le modérateur

*****************
#4 - Le 03 août 2014 à 12h29 par Belliot
La nouvelle équipe municipale doit en effet être débordée car elle brille par son absence aux différentes manifestations turballaises. Hormis la Sainte Anne qui en tant que manifestation officielle a eu "l'honneur" de voir M. Branchereau. hier soir, j'aurais bien voulu voir un représentant de la nouvelle majorité au Diner Champêtre à Coispéan. Cela ne fut pas le cas tout comme cela ne fut pas le cas à la fête du four à pain. Trop plouc à leur goût? ??
On peut d'ailleurs constater que nous ne faisons pas partie des "priorités" dixit M. Robin puisque les aménagements routiers prévus n'auront pas lieu et que même le fleurissement de la Place Charles Baholet a été stoppé par la majorité
actuelle. Le côté fleuri de la place a été aménagé avant les élections. L'autre côté où il y a la croix, le dolmen et l'abribus est à l'exacte image de la politique actuelle de la mairie : en friche et pleine de mauvaises herbes...

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter