La Turballe Infos

La Turballe : une pétition pour la protection de Pen Bron

Une pétition est lancée par trois associations qui interpellent l’ Association des Oeuvres de Pen-Bron sur la situation du site.
La Turballe Pen Bron
La Turballe Pen Bron

Les associations Les Ecologistes de la Côte Sauvage, Vert Pays Blanc et Noir, Terre et Mer ont mis en ligne une pétition qui alerte sur la situation de Pen Bron.

Ce site est fragile et vulnérable.

En dehors des pressions naturelles telle que l'érosion marine et les tempêtes, ce site peut être fortement dégradé par une fréquentation touristique mal encadrée.

« Par cette pétition nous souhaitons interpeller l' Association des Œuvres de Pen-Bron, le Conservatoire du Littoral, le Département et le Préfet pour qu'ils se manifestent enfin. »

Pour signer la pétition qui a déjà recueilli 2970 signatures.

https://www.leslignesbougent.org/petitions/zone-naturelle-de-pen-bron-en-danger-9069/

11/08/2022 | 44 commentaires

Vos commentaires

#1 - Le 14 août 2022 à 08h23 par Le Cadre Henri , La Turballe
Il est grand temps d'aménager et de proteger cette zone naturelle à haut potentiel touristique et comme espace naturel de biodiversité proche d'un site remarquable pour les migrations d'oiseaux sauvages et zone refuge pour la vie sauvage. Elle a une utilité sociale pour les loisirs des locaux et est un patrimoine qui fait partie de notre identité.
#2 - Le 15 août 2022 à 01h07 par Manoury Gilles, La Turballe
Il y a deux ans j'ai signalé auprès des autorités le risque d'incendie très élevé de la forêt. Je n'ai jamais reçu de retour, peut-être qu'il fallait joindre un timbre pour la réponse ?
Depuis ce temps, c'est presque toute la clôture qui est maintenant dégradée par manque d'entretien.
Avec l'extension du terrain de camping des Chardons bleus qui borde la forêt avec la centaine de bengalows espacés de quelques mètres, cela représente un second danger considérable en cas d'incendie.
L'espace protégé très inflammable de la forêt bordant le camping est maintenant en libre d'accès par manque de protection.
#3 - Le 16 août 2022 à 17h31 par legouy, La Turballe
dans les personnes morales ou administrations interpellées sur le sujet, comment se fait il que ni la mairie de la Turballe ni Cap Atlantique ne sont interpellés sur la sujet, . Ces entités n'ont elles rien a voir avec le sujet ( police municipale notamment)
#4 - Le 25 août 2022 à 14h39 par Christian Robin, La Turballe
à Le Cadre Henri
Vous dites "il est grand temps de protéger...etc.
Avez-vouslu le texte de la pétition?je cite:
" Ce site est une réserve faunistique et floristique classée, protégée par de nombreux labels nationaux et européens : Loi Littoral, Natura 2000, Ramsar, ZICO, ZNIEFF... dont les règlements encadrent aménagement et activité.
Que voulez-vous de plus ?
à Legouy: comment se fait -il que ni la mairie de La Turballe ni Cap Atlantique ne soient interpellés?
Pour info, quand j'étai encore élu, la Commune budgétisait chaque année dix mille euros pour la réfection des barrières, l'entretien des parking etc.
Quelques jours plus tard, les clôtures sont découpées, et les passages se font de nouveau, les ganivelles écrasées....
Cela était un peu désespérant....mais comme Sisyphe poussant son rocher, on recommençait et l'actuelle municipalité recommence....
Voilà pour les photos qui sont publiées sur le site de la pétition, que je m'abstiendrai de signer, car elle présuppose une inaction de la part des "autorités locales" dont vous ignorez tout...
Police municipale, dites-vous ? A moins de décupler les effectifs, de mettre en place des patrouilles et des planques, que voulez-vous qu'elle fasse? en plus sur un territoire qui n'appartient pas à la Commune...
Je préconisais à l'époque un libre accès à cette zone, avec parkings conséquents,chemins coupe-feu, installation de pique nique,accès vélos, un peu comme à Lacanau , avec cette idée peu être farfelue: de toute manière, la fréquentation se fera (allez faire un tour sue les sites Internet)...le Maire R.L. avait obtenu l'affectation de la police montée de la garde républicaine...une fois arrétées quelques pratiques sexuelles, what else?
J'avais écrit à l'époque" la police, si bien montée soit -elle, ne saurait empêcher une pénétration durable de ce site"..effets de rires et de grimaces offusquées
Ce site est privé, et personne n'y peut quoi que ce soit...sauf son propriétaire.
#5 - Le 29 août 2022 à 08h51 par Manoury Gilles, Rennes
La loi ne peut pas obliger le propriétaire à remettre sa clôture en état, cela représente un coût très important, probablement qu’il en a pas les moyens ?

La solution serait de lui proposer de vendre sa forêt ? Ainsi la municipalité pourrait faire le nécessaire pour assurer une surveillance, une protection avec remise en état de la clôture avec des poteaux cimentés beaucoup plus durables dans le temps.

Informer aussi les promeneurs avec des petits panonceaux sur les risques d’incendie et les poursuites en cas de violation de propriété.

Dans la situation actuelle, le propriétaire ne peut pas poursuivre en justice qui que ce soit en cas d’intrusion dans sa propriété privée.

Une violation de propriété privée consiste à s’y introduire sans y être invité. Une propriété clôturée à l’accès ouvert est considérée comme une invitation à entrer.

Je me doute bien que l’expropriation du propriétaire n’intéresse pas la municipalité car cela ne représente rien de lucratif au contraire.
#6 - Le 02 septembre 2022 à 07h46 par PIVERT, La Turballe
Christian Robin ou plutôt Monsieur de Lapalice... Quel acteur

Blague à part ou étaient ces pseudos ecolos sur le dossier des implantations des éoliennes, ou plus proche de nous sur la construction du nouveau mur de l atlantique devant le port de la Turballe.

Derrière les gesticulations, ces personnes âgés ( post des années 68
) souhaiteraient que le site de Pen Bron devienne un lieu de villégiature... pour Vip


Le site de Pen est un lieu privé, l association des Œuvres de Penbron ont le devoir de maintenir les abords du site en bon état ( cf Ganivelle, entretien du cimetière , sous bois etc ...) .

Ces membres semblent préfèrer opter à dépenser un pognon de digue pour assurer la sécurité des réfugiés Ukrainiens au frais de l État

En Absence de compétences des élus Turballais et de volonté des élus de Cap Atlantique, les vieux ecolos font du bruit...


Vivement l automne, pour y respirer
#7 - Le 02 septembre 2022 à 19h13 par Fenice , La Turballe
Pivert nous reproche de ne pas avoir actifs sur le dossier des éoliennes et de cet affreux "Mur de l'Atlantique". Peut être ne sait il pas que lors que ces décisions ont été prises notre association n'existait pas encore.

En ce qui concerne Pen Bron, nous ne souhaitons absolument pas que cela devienne un lieu de villégiature pour VIP.

C'est pour cette raison que nous avons participé à la Commission Consultative Municipale "Avenir de Pen Bron" chargée de proposer, avec la collaboration des étudiants en Master, des pistes pour un projet alternatif .

C'est aussi pour cela que nous avons soutenu la modification du PLU votée par la municipalité de La Turballe .

Effectivement la partie bâtie et la zone naturelle sont des propriétés privées appartenant aux Oeuvres de Pen Bron et ni la mairie, ni Cap Atlantique ne doivent ni ne peuvent remettre en état les clôtures et les ganivelles dégradées sur cette zone .

La mairie dépense régulièrement de l'argent pour entretenir certaines zones qui lui reviennent et des travaux ont été réalisés cette année encore .

Nous comprenons aussi que OPB ne veuille pas engager des frais pour réparer un bien qu'ils souhaitent vendre. Mais alors, pourquoi ne permettent ils pas au Conservatoire du Littoral d'acquerir cette zone comme ils ont déjà acquis la partie entre le camping et le giratoire de Lenclis ?

En ce qui concerne la remarque "limite" sur les Ukrainiens, notre association n'a rien à voir avec leur arrivée. C'est une décision qui a été prise par la Préfecture en accord avec OPB, dans le cadre d'accords internationaux sur l'accueil des réfugiés.Celà ne concerne donc pas l'objet de notre association.

Pour terminer, notre association reflète effectivement la population des régions littorales et nous regrettons autant que Pivert le déséquilibre générationnel dans notre secteur, notre commune et notre association et nous essayons d'y remédier mais c'est difficile.
#8 - Le 05 septembre 2022 à 00h08 par PIVERT, La Turballe
#Fenice

Dernière précision, Les " bonnes âmes des oeuvres de Pen Bron " font feu de tout bois pour tenter de vendre ce site remarquable. Nous avons un devoir de vigilance sur l avenir de ce lieu chargé d histoire.

Le désengagement de l État pèse lourd désormais.

L accueil des réfugiés Ukrainiens de " guerre " pour une faible majorité d entre d eux permet a cette association ODP de continuer à maintenir financièrement la sécurité du site ... Au delà Ils oublient allègrement d avoir une pensée a entretenir l ancien cimetière des enfants a titre d'exemple.

Pourquoi pas imaginer d exiger à certains de leurs nouveaux hôtes notamment je pense aux jeunes hommes Ukrainiens fraichement débarqués (pour la plupart déserteu) de participer à l entretien du site en échange aux aides multiples données par la collectivité que de passer leur temps à boire des alcools forts et à bronzer sur leur transat.

Il y a temps à faire sur le volet espaces verts en autre ..
#9 - Le 05 septembre 2022 à 14h42 par vetu, La Turballe
Monsieur Pivert , vous affirmez que les OPB font"feu de tout bois pour vendre le site, peut être pourriez vous nous éclairer sur ce point.
De même pourriez vous nous expliquer la corrélation entre sécurité du site et accueil des ukrainiens de"guerre"
Si je vous comprend bien , en creux vous nous expliquez qu'une partie seulement des réfugiés est impactée par la guerre, que les autres sont soit des déserteurs soit des gens en vacances,et qu'il faudrait éxiger d'eux en retour du droit d'asile , une contrepartie ,j'espère que vous n’êtes pas sérieux
D'autre part pourriez vous nous énoncer les "aides multiples" dont ils bénéficieraient selon vous
Il est très facile d'invectiver et de rependre du fiel sous un pseudo, peut être serait il plus honnête d’être précis factuel
C'est avec des positions comme la votre que l'on arrive a monter les gens les uns contre les autres
C'est pitoyable
#10 - Le 05 septembre 2022 à 19h46 par PIVERT, La Turballe
# vêtu

Monsieur de la vertu,

L État français est certes plus généreux envers les migrants avec notre portefeuille.

Nos Ukrainiens ne sont pas tous des anciens combattants...

Ouvrez bien les yeux
#11 - Le 06 septembre 2022 à 00h36 par Manoury Gilles, La Turballe
Je pense que l’on s’éloigne du sujet principal avec les réfugiés de guerre Ukrainiens.
On ne peut pas exiger d’un individu un travail en contrepartie d’un accueil, cela s’appelle de l’esclavagisme.

Revenons à nos moutons et discutons du sujet principal.

La principale cause de ces dégradations ce sont les tempêtes de plus en plus fréquentes et violentes, les petites barrières de la grande plage de Pen-Bron ne peuvent pas résister longtemps à ces assauts violents de la nature lorsque ils se produisent.

Ensablement et ensevelissement rapide et progressif des clôtures, bris des poteaux les uns après les autres à cause aussi du pourrissement naturel du bois, voici le résultat après quelques années d’un long et coûteux travail protection.

Et maintenant ? Il faut travailler dans le sens inverse pour retirer tous ces déchets de fils de fer et bois cassés dissimulés désormais en grande partie sous le sable des dunes.

La municipalité semble maintenant renoncer à s’investir pour cette protection coûteuse et inutile au regard des dégradations inévitables dans le temps, cela peut se comprendre.

J’ai observé sur la photo satellite de Google Earth, l’accès à la grande plage de Pen-Bron se fait principalement par la forêt, c’est une vraie passoire à en juger par les dizaines de petits sentiers qui traversent la forêt et la zone naturelle, visiblement tous ces chemins ne mènent pas à Rome mais à la plage.

Pour éradiquer ce problème néfaste pour l’environnement naturel, la solution serait de maintenir une partie de la forêt coté route en zone réglementée de lieu de promenade et d’activités sportives avec un accès autorisé à la plage, puis une autre division coté plage solidement enclavée et strictement interdite d’accès au public où il serait sûrement utile d’y installer un habitat de garde forestier pour assurer une surveillance permanente, pourquoi pas ?
#12 - Le 06 septembre 2022 à 12h06 par Christian Robin, La Turballe
Pivert, comme son animal totem, fait beaucoup de bruit, mais à sa différence, l'oiseau concentre ses coups de becs sur une cible unique...
Là, ses coups sont multidirectionnels...les artistes, les boomers, qui, bien sûr sont écolos mais rêvent d'un duplex à Pen Bron, l'Etat, les lâches ukrainiens déserteurs qui se les dorent en se saoulant la gueule au lieu de poser des ganivelles sur la dune, les devoirs au lieu des droit, l'impuissance des collectivités territoriales, la rapacité des Oeuvres de Pen bron.....
J'ai vraiment l'impression que le vieux boomer ***MODERATEUR*** et réac.....c'est....
Tiens, un truc pour toi:
"Celui qui ne veut pas voir la hauteur d'un homme ( rassure-toi, ce n'est pas moi...) regarde avec d'autant plus de perspicacité ce qui en lui est bas et superficiel, et ainsi se trahit lui même ( là, c'est toi..)
****MODERATEUR****
En l'occurrence, tu en es un diamant brut....
#13 - Le 06 septembre 2022 à 21h45 par Christian Robin, La Turballe
Monsieur Manoury
1) d'accord avec la première partie de votre propos: pas d’esclavagisme pour ceux qu'on accueille
Pour les ganivelles qui s'ensablent en revanche, vous faites erreur: ces ganivelles ont été plantées pour fixer la dune: si elles se retrouvent onterées, c'est que la dune a bien été fixée, et on continue d'en planter de nouvelles pour continuer à la fixer...
Ainsi, par exemple, allez au bout de l'allée Jean Bart: pour atteindre la plage, il faut grimper deux mètres de dune environ/ Quand j'étais jeune, au bout de l'allée Jean Bart, on descendait directement sue la plage....
Désormais, la fonction de protection de la dune n’incombe pas à la commune, mais à la communauté de Communes.
Pour une idée du coût: le ml de ganivelle coûtait 15 € posé voilà 8 ans...
Pour le reste, vos solutions, il n'est pas utile d'en penser quelque chose..
#14 - Le 06 septembre 2022 à 22h42 par PIVERT, La Turballe
#Robin
Ou le chantre de la Nupes

En absence de moyens de la pauvre association OdP, leurs invités Ukrainiens déserteurs pourraient être sollicités pour suppléer a l entretien de leur nouvelle "datcha" ... A défaut leur place est de défendre leur pays sur place.
#15 - Le 07 septembre 2022 à 18h09 par Gosseaume
#13 oui mr Robin en 1965 l’on descendait sur la plage av jean Bart .certains descendait un pneumatique sur la plage avec un 4x4.un garagiste allait à Pen Bron avec une moto de cross.une dame faisait de grandes longueurs dans l’eau (elle nous invitait à l’apéro).c’était une époque de liberté.
En ce qui concerne Pen Bron j’espère qu’il y aura un projet rémunérateur dans les bâtiments actuels .
#16 - Le 07 septembre 2022 à 21h47 par nicolas, La Turballe
#pivert,
autant je suis rarement, voir même jamais d'accord avec les avis de manoury et fénice, qui se basent sur des image google earth de la préhistoire, pensent que l'argent tombe du ciel et ont des idées qui ne correspondent pas à la majorité ; autant ton discours sans argument et totalement abjecte est infondé sur les résidents actuels......
#17 - Le 08 septembre 2022 à 11h32 par sarakawa, La Turballe
Ce n'est pas au contribuable de payer (les subventions sont de l'impôt) pour des mégalomanes qui rêvent de s'approprier Pen Bron alors qu'ils sont incapables d'en assurer la pérennité. Il aurait mieux valu être aux côtés des OPB que contre les OPB, mais l'égo surdimensionné de certains en a décidé autrement.
#18 - Le 08 septembre 2022 à 13h54 par Fenice , La Turballe
Les photos utilisées pour cette pétition ont été prises par moi-même et ne proviennent pas de Google Earth. Mais il suffit d'aller se promener sur place pour constater la réalité des faits évoqués dans le texte de la pétition.

A aucun moment, je n'indique que l'argent tombe du ciel ou est magique pour reprendre une expression en vogue. Je fais allusion à un projet alternatif respectueux de l'Histoire et de la beauté du site. Celà n'empêche pas de réfléchir en termes financiers et de travailler à ne pas jeter l'argent par les fenêtres tant du point de vue de sa réhabilitation que de son équilibre budgétaire futur .
Enfin,je pense que sur ce sujet là au moins, la majorité des Turballais et bien au delà partagent mon point de vue sur la préservation de la pointe de Pen Bron de la spéculation immobilière et sur la nécessité de prendre soin de sa partie bâtie et de sa zone naturelle.
#19 - Le 09 septembre 2022 à 11h51 par vetu
il me semble inutile de perdre son temps avec les pseudos informations de pivert qui ne sont basées sur rien
peut etre serait il judicieux que monsieur le maire et son conseil diffusent le tome deux du travail des étudiants sur Pen Bron qui démontre que l'argent ne tombe pas du ciel
D'autre part des projections serieuses étayées et argumentées démontraient qu'une première étape sur 11800 de batiments , l'achat et les travaux représentaient environ 55Md € et qu'il était fait appel 3,5 Md € de subventions soit 6,5 % d'aides, le reste était amorti et ne financait pas des couilles vides dont le fonctionnement serait a la charge de la collectivité , donc des citoyens.
L'essentiel du travail a constitué a trouvé des relais de croissance indispensables pour ensuite pouvoir supporter des activités non bénéficiaires mais indispensables.
#20 - Le 09 septembre 2022 à 22h43 par PIVERT, La Turballe
# vêtu..

Vous nous apprenez que le costume du Maire est trop grand pour Cadro. Ce n' est pas une nouvelle non plus.

Des étudiants seraient au chevet du devenir de Pen Bron, site privé encore a ce jour.

De mieux en mieux...
#21 - Le 10 septembre 2022 à 10h20 par vetu, La Turballe
je ne vais pas passer mon temps a échanger avec quelqu'un qui se cache derrière un pseudo , n'étayant aucune "information " déformant tout les propos , surement pour avoir le sentiment d'exister
de grâce , renseignez vous et réfléchissez a vos propos avant de répondre
pour infos , vous avez omis de répondre a la demande de mon post N°9
#22 - Le 10 septembre 2022 à 11h05 par PIVERT, La Turballe
# vêtu

Fort heureusement Monsieur le Préfet veille sur notre commune.

Alléluia
#23 - Le 12 septembre 2022 à 17h05 par sarakawa, La Turballe
Quels sont les pouvoir du préfet après qu'il eut dit à M. Cadro qu'il avait fait une grosse erreur en modifiant le plu de Pen Bron ? (phrase entendue lors d'un conseil municipal)
#24 - Le 12 septembre 2022 à 20h48 par nicolas, La Turballe
#21, pour répondre au post 9 faut-il une question voir une interrogation. Ha oui, il semble qu'il n'y ai pas de point d'interrogation dans ce post .......
#25 - Le 12 septembre 2022 à 20h50 par nicolas, La Turballe
#18,
et non, la majorité des turballais ne partage pas ton point de vue.....dur de redescendre sur terre.
#26 - Le 13 septembre 2022 à 14h33 par vetu, La Turballe
a nicolas, voila le post 9 avec les points d'interrogations et les questions restées sans réponse

Monsieur Pivert , vous affirmez que les OPB font"feu de tout bois pour vendre le site, peut être pourriez vous nous éclairer sur ce point?
De même pourriez vous nous expliquer la corrélation entre sécurité du site et accueil des ukrainiens de"guerre"?
Si je vous comprend bien , en creux vous nous expliquez qu'une partie seulement des réfugiés est impactée par la guerre, que les autres sont soit des déserteurs soit des gens en vacances,et qu'il faudrait éxiger d'eux en retour du droit d'asile , une contrepartie ,j'espère que vous n’êtes pas sérieux
D'autre part pourriez vous nous énoncer les "aides multiples" dont ils bénéficieraient selon vous?
Il est très facile d'invectiver et de rependre du fiel sous un pseudo, peut être serait il plus honnête d’être précis factuel?
C'est avec des positions comme la votre que l'on arrive a monter les gens les uns contre les autres
C'est pitoyable
#27 - Le 14 septembre 2022 à 15h23 par Vetu, La Turballe
A Nicolas,effectivement dans mon post n9 il n'y avait aucun point d'interrogation,mais le sens et la tournure des phrases étaient bien des questions posées qui appelaient des réponses précises .
Si vous souhaitez y répondre ,il n'y a aucun souci
Merci
#28 - Le 14 septembre 2022 à 21h05 par nicolas, La Turballe
#18,
il faut arrêter le nombrilisme, quand je parle de photos google earth, je parle du post de manoury qui se base dessus.
Et oui, il existe d'autres personnes
#29 - Le 22 septembre 2022 à 15h27 par Manoury Gilles, La Turballe
Monsieur Robin,

Je pense que le tarif du rouleau ganivelles est maintenant proche de 20 euros le mètre.
La distance du terrain des baraquements du camping des chardons bleus, jusqu’au cimetière des enfants, représente une distance d’environ 2000 mètres.
20 euros le mètre multiplié par 2000 mètres = 40 000 euros.

40 000 euros multiplié par deux rangs, soit un total de 80 000 euros !

Il faut ajouter le tarif des piquets et les rouleaux de fil de fer ainsi que la main d’œuvre.

J’imagine aussi que cela doit représenter un travail long et pénible pour transporter et installer ces barrières dans les dunes, la facture finale doit sans aucun doute être très conséquente.

Au fil du temps, la dune recule et s’effondre naturellement avec les tempêtes et le niveau de la mer qui ne cesse de s’accroître.

Lorsque la dune recule lors des violentes tempêtes, on observe souvent la réapparition des anciennes ganivelles qui étaient ensablées, on retrouve parfois tous ces morceaux de piquets cassés et fils de fer dangereusement éparpillés sur la plage lorsqu’ ils ne se retrouvent pas emportés dans la mer.

Aller faire une promenade sur la plage de Pen-Bron et observer la dune, vous allez voir deux tobrouks qui était ensablés depuis de très nombreuses années, ils réapparaissent, il y en a un qui est maintenant complètement à découvert et sur le point de glisser sur la plage pour rejoindre les autres.

Je comprends que vous essayez désormais de justifier ce gaspillage inutile et répétitif avec votre argument de pouvoir de rétention du sable qui forme la dune, ce n’est pas la réalité.
#30 - Le 23 septembre 2022 à 15h39 par Christian Robin, La Turballe
sarakawa bonjour
La phrase que vous avez entendue en conseil provenait de l'opposition au Maire..
Je crois qu'elle le rendrait responsable de la montée des océans, du changement climatiques et su naufrage du Cintharth...
Que je sache, les pouvoirs du préfet sont ceux du contrôle de légalité d'un PLU établi par une commune, mais non d'imposer un classement, à moins que la Commune ne soit placée sous tutelle dans le domaine de l'urbanisme.
Le Maire a, selon moi,agi sagement en proposant ce classement qui, comme déjà expliqué, élargit l'ancienne définition UH ( H= Hôpital) en l'élargissant à toute activité ayant trait à la santé.
NH signifiant, sauf erreur de ma part, Naturel Habité. C'est à dire que l'on prend acte des bâtiments existants , leur changement de destination est possible, leur réhabilitation également, mais pas leur extension.
C'est dire qu'il faudra faire avec.
Faire avec, c'est, comme le dit justement Vetu, avec des activitées "non bénéficiaires, mais indispensables", comme le sont des salles de sport, des piscines, des salles de spectacle.
Evidemment, la valeur du foncier, estimée à 30M d'€ s'en trouve singulièrement diminuée, d'environ 50 % selon ce que j'ai pu comprendre. Somme qu'un consortium Etat/Département / Intercommunalité serait enclin à investir pour des activités telles que les évoque Vetu.
Cela n'arrange bien sûr pas les OPB, qui souhaitent, comme tout propriétaire, vendre leur bien au plus haut, ce qui est naturel.
Aussi pour atteindre cet objectif, ils ambitionnent un classement en zone U, c'est à dire Urbanisée, porte ouverte au bétonnage d Eiffage, de Bouygues etc., entreprises qui font leur lobbying auprès des collectivités...et sans doute auprès du préfet qui en retour tacle le Maire.
Les OPB attaquent donc le PLU en justice: que dira la Justice ?
Ceci dit, je gage que le Préfet sera le premier à s'opposer au bétonnage, par obligation des respecter les contraintes environnementales...
#31 - Le 24 septembre 2022 à 19h35 par Dominique VETU, La Turballe
Bonjour, il a été décidé via le nouveau PLU d'affecter la pointe de Pen Bron d'une OAP
(orientation d'aménagement et de programmation )dite thématique ou sectorielle ? A priori, a moins que cette décision soit remise en cause par le contrôle de légalité des services préfectoraux ou si le recours des OPB était suivi par le tribunal administratif, le site ne pourra recevoir qu'un projet multigénérationnel et multifonctionnel en en préservant les contraintes et les atouts
Quand au prix auquel pourront prétendre les OPB dans ce cadre la , sachez qu'il y aurait des relais de croissance et des activités que l'on pourrait qualifier de bénéficiaires cela afin de permettre la vie d'activités non lucratives(vie associative, post soins, suivi ).
C'est en travaillant sur cet équilibre que la commission communale consultative arrivait a viabiliser 11 800m² de bâtiments pour une enveloppe achat plus travaux de l'ordre de 55 Md€ ce qui n'engendrait qu'une subvention de l'ordre de 3,5 Md€ (6,5%)le reste étant équilibré et amorti
Bien sur ce n'était la qu'une possibilité qui ne préjuge en rien du choix des OPB, ni de leur potentiel acquéreur.Mais ces possibilités avaient été identifiées afin de ne pas être en opposition systématique mais avec un projet viable
Par contre , une attention particulière a été apportée afin de préserver les intérêts des OPB dans leurs prétentions financières afin de se rapprocher au plus près de leurs chiffres sans perdre de vue l'équilibre financier des futures activités
On peut raisonnablement penser que sur une base de 1500€/m² pour 16000m² exploités , on arriverait environ a 24 Md€ auxquels il conviendra d'ajouter les 1,5Md€ de bois et dunes dont le conservatoire du littoral se porterait acquéreur
La somme totale serait alors de 25,5Md€ mais ne perdons pas de vue qu'il s'agit d'une propriété privé , que les propriétaires dans leurs actions ont peut être d'autres engagements ou réemploi et que ce sont eux seuls qui auront le dernier mot
#32 - Le 25 septembre 2022 à 17h01 par Christian Robin, La Turballe
à Dominique Vetu
Bravo et merci pour cette synthèse claire, exhaustive et visiblement au plus près des "sources autorisés"
Bravo
#33 - Le 26 septembre 2022 à 20h02 par Manoury Gilles, La Turballe
SVP, arrêter avec tous vos millions d'euros d'estimation, pour faire quoi ?

C'est un site naturel, il faut le rendre maintenant à la nature.

je propose une solution radicale pour en découdre définitivement.

Primo, Il faut engager une procédure d'expropriation pour abandon de site à l'encontre de l'association et proposer un prix d'achat raisonnable proche du prix au mètre carré agricole.

Secondo, un permis de démolition pour toutes les dépendances inutilisables avec interdiction de reconstruire quoi que ce soit.

Ce site n'est pas exploitable à ce prix de vente et le très lourd investissement pour sa réhabilitation.

Pour en faire quoi et quelle rentabilité
retour sur investissement?

C'est une honte de spéculer sur ce site naturel qui à mon sens devrait devenir un bien communal.
#34 - Le 27 septembre 2022 à 14h08 par vetu, La Turballe
monsieur manoury, sans faire insulte a votre intelligence, il ne faut pas tout confondre. Il y a une partie naturelle qui doit être préservée et sanctuarisée , d’où l'intervention du conservatoire du littoral. Pour les bâtiments, non seulement il n'est pas souhaitable ni necessaire d'en construire de nouveau, ce qui est interdit tant par le PLU que par la loi littoral, il s'agit juste de réfléchir a une possible utilisation raisonnée et raisonnable
Concernant votre évocation d'une expropriation, je ne pense pas que cela soit adapté et encore moins légal , et dirais je heureusement. Les OPB sont légitimes propriétaires et ce type de procédure n'est pas adapté a la situation (pas d’arrêté de péril, pas de mise en danger de la vie d'autrui) ce serait de la spoliation pure et simple
lorsque vous parlez de "prix d’achat raisonnable proche du prix du m² agricole" cela est absolument antinomique ? cela peut se concevoir pour les forets et la dune, mais alors pas du tout pour le reste.
Le conseil départemental aurait proposé 17 Md€ aux OPB et cette offre a été rejetée . D'ailleurs pour quel projet, pour faire quoi?
si il y a bien une chose a écarter sur ce site c'est une solution radicale.
Il y a trop d'enjeux environnementaux , humains , et patrimoniaux pour agir de manière lapidaire et irréfléchie.
Peut être devriez vous vous renseigner plus avant et réfléchir car comment concevoir que la mairie puisse supporter un tel bien tant en terme d'investissement que de fonctionnement alors que camping et VVF ont été ou vont être cédés du fait de la lourdeur de ces engagements
Je vois difficilement la collectivité (soit mairie, département, région ou état) investir sur ce site uniquement pour le laisser en état , mais si vous avez des idées proposez les au maire au CD ou a la région
Il faut être un peu sérieux
#35 - Le 27 septembre 2022 à 17h57 par popeye
#33
Les "y qu'a faut qu'on" , ont toujours des solutions .
Je ne pense pas que les OPB adhérent à la solution proposée .
A quand la nouvelle "illumination" du nouveau organisateur du territoire de notre commune , organisateur sans mandat de la population .
#36 - Le 29 septembre 2022 à 07h35 par Manoury Gilles, La Turballe
Vetu,
Non je ne mélange pas tout, Pen-Bron était à son origine un site naturel sur lequel a été construit des bâtiments non entretenus au fil du temps, et voici le résultat !

Si ce lieu avait été bien géré il serait toujours en activité aujourd’hui.

C’est beaucoup plus facile de se séparer d’un bien que de vouloir le maintenir en état et le conserver lorsqu’il y a un espoir de se faire beaucoup d’argent en essayant de s’en séparer.

Une expropriation ce n’est pas une spoliation, l'expropriation est une procédure qui permet à une personne publique de contraindre un particulier ou une personne morale à céder son bien immobilier, moyennant le paiement d'une indemnité.

Je pense qu’une procédure d’expropriation est légitime dans le cadre d’un abandon de site et remise en état d’un espace naturel dégradé.

Le sanatorium de Pen-Bron (à vocation non lucrative) avait été construit en 1887 sur un site naturel sans valeur immobilière précédemment occupé par d'anciennes conserveries de sardine.

Je pense Il est temps de mettre rapidement un terme à cette tentative de spéculation immobilière démesurée.
#37 - Le 29 septembre 2022 à 19h32 par vetu, La Turballe
Monsieur Manoury,
si ce lieu est en mauvais état aujourd'hui , c'est qu'il est sans activité depuis 2017 ou déjà les conditions étaient obsolètes
Concernant l'expropriation, que diriez vous si vous étiez propriétaire d'un bien et que l'on décide de vous exproprier contre indemnité
OUI en 1887 Pen Bron était un site naturel , comme la Turballe était un port de pêche avec des conserveries(jusqu’à 7)ce qui de facto freinait la mutation vers une station balnéaire a l'inverse des communes avoisinantes.
Faut il considérer cela comme une évolution ou une régression , toujours est il que c'est un fait
Si l'on vous lit bien , tout les gestionnaires qui se sont succédé ont été des incapables compte tenu de l'état de délabrement du site
Ne pensez vous pas votre analyse un peu schématique?
Votre problème est que vous ne lisez ni les réponses ni les explications
Allez expliquer aux OPB que vous les expropriez avec un "prix d'achat raisonnable proche du prix du m² agricole" ce sont vos mots dans le post N°33 reviendrait a leur offrir environ 2 millions d'euros (110 hectares a 1,6 €/m² )
Que diriez vous si vous aviez une maison d'une valeur 100 achetée 10 il y a longtemps et que l'on vous impose de la vendre 15
Dans les pays totalitaires, on passe les gens par les armes et on s'approprie leur bien
Nous sommes encore là et heureusement dans un état de droit cela ne se passe pas ainsi
Je vous invite a consulter les conditions liées a l'expropriation vous verrez , ce n'est pas si simple que vous ne l'écrivez
Non , l'abandon du site n'est pas une condition necessaire et suffisante pour enclencher une procédure d'expropriation
Concernant les valeurs immobilières de 1887, Pen Bron pas plus que la turballe , ou les marais salants n'avaient de valeur, il y avait des diligences, des carrioles et des bateaux a voile pour traverser le traict
On peut regretter cette période mais c'est un fait et les faits sont tetus
cordialement désolé
#38 - Le 30 septembre 2022 à 13h03 par Christian Robin, La Turballe
Monsieur Manoury
Pas grand chose à rajouter après la mise au point de Vetu. Considérez ceci:
"L'expropriation est généralement considérée comme étant d'utilité publique lorsqu'elle concerne les opérations suivantes :

1) Création de lotissements communaux
2)Création d'espaces verts
3)Création d'établissements d'enseignement ou hospitaliers
4) Amélioration de la voirie"
(site.gouv)
1 et 4 sont exclus. 3) est "plié" puisque l'ARS a dit non.
Reste 3) votre souhait
Vous proposez un prix proche du m2 agricole: je vous le rappelle: 2500 € l'hectare, soit 0.25 € du m2...
Les bâtiments s'étendant sur 2 hectares, faites le calcul...
Comme le rappelle Vetu, il n'y a aucune urgence à statuer sur ce bien privé...il est enclos, il ne menace pas ruine, ne présente aucun danger, on peut en faire le tour puisque la "promenade" est entretenue par la collectivité.Donc, aucun trouble de jouissance pour le public.
OPB ne fait pas de spéculation: la spéculation concerne un bien dont le propriétaire espère qu'il prendra de la valeur. Il me semble que ce n'est pas le cas ici, sauf à ce que le tribunal administratif acte l'exception d'illégalité du PLU en ce qui concerne le zonage de Pen bron.
OPB veut le vendre au meilleur prix, c'est son droit, mais vous devez savoir que le juste prix est le montant du chèque que verse l'acquéreur. Tout est conditionné à la décision du TA.
Votre fantasme est le retour à l'état naturel de ce centre, payé généreusement par l'argent public....Le Pouliguen l'a fait pour une villa, mais là, c'est une autre paire de manches..
#39 - Le 02 octobre 2022 à 20h56 par nicolas, La Turballe
Manoury semble vouloir que Pen-Bron soit à son image, entretenu par la commune......encore et encore des élucubrations
#40 - Le 03 octobre 2022 à 11h44 par vetu, La Turballe
Monsieur Nicolas, je ne connais pas la situation de Mr Manoury et ne me permettrais pas de la juger par contre sur ses élucubrations concernant le devenir de Pen Bron, il est utopique de croire que la mairie , ni même le département pourront seuls en assurer acquisition, montage de l'opération et ensuite fonctionnement financièrement équilibré.
Ce n'est n'est pas dans leur ADN , par contre le nœud gordien de cette affaire ne pourra se desserrer que si les OPB ont un interlocuteur fédérateur sur un projet réunissant pouvoirs publics et initiatives privées et qui laisse de coté les querelles d'ego et de pouvoir.
Peut être est ce croire aux Bisounours toujours est il que cela marche ailleurs , pourquoi pas alors sur ce projet?
La ou je vous rejoint a 100% c'est que c'est une propriété privée qu'il faut en respecter les ayant droits , que pour les OPB , piloter ce devenir du site est un challenge colossal et que l'absence de concertation et de dialogue est contreproductive
Si personne ne laisse de coté son orgueil ce dossier sera planté pour longtemps et les torts seront largement partagés (OPB, Maire, conseil départemental, Communauté d'agglomération,) Tout le monde aura contribué a l'enlisement
C'est tout simplement navrant
#41 - Le 04 octobre 2022 à 10h35 par vetu, La Turballe
Mr Manoury, dites vous bien que si ce site revit un jour , sous quelque forme que ce soit et que ce devenir échappe aux collectivités tant dans son fonctionnement que dans son investissement, L'équipe municipale en place et le maire Didier Cadro auront une très grande responsabilité dans cet abandon de souveraineté(car même si il s'agit bien d'une propriété privé , il n'est pas inconvenant que la commune sur laquelle elle est implantée participe a la résurrection du site notamment en réfléchissant a l'incidence de l'utilisation future sur la vie de la commune et des citoyens(une mauvaise orientation serait supportée par tous))
Au lieu de fédérer et s'investir a l'élaboration d'un projet qui aurait du être exposé aux OPB le moment venu, au lieu d’être en opposition systématique, il eut été préférable de finir le travail de la CCC et ensuite de proposer un tour de table avec tout les acteurs
Mais pour cela , il fallait un chef de file impliqué et convaincu du bien fondé de la démarche , ce qui était loin d’être le cas
A une recherche de solution émanant de citoyens , a été préféré une solution de techniciens qui ne vivent ni ne connaissent la presqu'ile et qui tant bien que mal élaboreront un "projet" en facturant grassement leurs résultats a la collectivité. Certes cette gabegie d'argent public ne va pas directement impacter les finances de la commune mais il est quand même surprenant que le conseil départemental (dont notre maire est vice président, je vous le rappelle) investisse auprès d'une structure départementale (Loire Atlantique développement)l'argent des contribuables sans une idée claire et précise de son projet
Cela contribuera largement a l'enlisement de la situation et tout le monde se lamentera devant cette situation
Si notre maire avait eu charisme et conviction , il aurait retroussé les manches pour amener les autres élus de son conseil, de l'agglo et du département a sa vision, Mais en avait il une pour ce dossier ?Voila la question
#42 - Le 04 octobre 2022 à 14h07 par Manoury Gilles, La Turballe
Monsieur Vetu, vous avez raison, ma situation sociale ne vous concerne pas, occupez-vous plutôt de la gestion calamiteuse votre commune.

Pour assouvir votre curiosité, je suis retraité âgé de 62 ans non entretenu par votre municipalité et rassurez-vous je n’ai pas besoin de votre argent, le mien me suffit.

Je pense que vous pouvez encore vous lamenter de nombreuses années sur le devenir de ce site.
#43 - Le 04 octobre 2022 à 14h33 par nicolas, La Turballe
#42,
il faudrait revoir la définition de logement social.........
#44 - Le 04 octobre 2022 à 23h00 par vetu, La Turballe
comme beaucoup de personnes fréquentant ce site vous ne lisez que très sommairement les post et n'en retenez que ce qui vous intéresse
je répondais juste a Nicolas(post 39) qui a l'inverse de moi semble vous connaitre et j'expliquais de 1 que je ne me permettrais pas de vous juger (seuls vos propos pourraient présenter un intérêt si ils faisaient avancer le débat)de 2 il ne me semble pas vous avoir sous quelque forme que ce soit proposer d'argent ou de secours , donc que vient faire"je n'ai pas besoin de votre argent , le mien me suffit???" je cherche encore , je ne trouve pas
Le ton agressif de vos propos témoignent a l'évidence d'un manque de maitrise
Concernant la gestion calamiteuse de la commune, n'étant pas élu , je serais dans l'impossibilité de vous fournir l'état financier de la commune
Par contre , vous semblez tres au courant de l'utilisation des fonds publics et semblez remettre en cause la gestion de la municipalité actuelle, comme vous sembliez mettre en cause la gestion des OPB
Il serait bon que vous fassiez partager vos connaissances a tout les acteurs sus nommés qui si l'on vous écoute sont de bien piètres gestionnaires
Vous me faites étrangement penser au célébre PIVERT qui a été par son silence dans l'impossibilité d'étayer son raisonnement du post 8
Je crois que vous vous tromper de débat et d'argument a part yaqua , faucon, il suffit
mais ça ne fait rien avancer

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter