La Turballe Infos
  • 2020

La Turballe : un projet d’hypermarché zone du Clos Mora soulève des contestations

Le collectif la Marjolaine Presqu’île guérandaise s’insurge contre un projet d’hypermarché sans aucune consultation et dans le plus grand secret. L’ancien maire avait dénoncé le prix de vente « scandaleusement bas » des terrains.

"On nous cache tout, on nous dit rien..."

Au départ une rumeur, celle d'implantation d'un hypermarché dans la zone du Clos Mora, une des rares zones boisées encore préservées de La Turballe. Les informations filtrent difficilement. Le collectif La Marjolaine s'est créé constitué d'habitants de La Turballe et de la presqu'île guérandaise.

Nous avons découvert :

• que des terrains ont déjà été vendus par la municipalité à la SCI ARVEOLEN en vue de réaliser une zone commerciale (25 693 m2 au prix de 460 000 euros ),

• qu'une succession de modifications du PLU ont eu lieu depuis 3 ans en vue de lotissements, zones d'activités ( Clos Simon, La Marjolaine, La Perrière, Clos Mora, ) l'ensemble s' inscrivant dans une perspective d'arrivée d'une pénétrante routière traversant la presqu'île .

• Qu'un cabinet d'étude a été choisi en vue de la révision du PLU qui doit être finalisée avant le 7 juillet 2019.

Une fièvre de bétonnage et d'artificialisation des terres semble s'emparer de La Turballe, commune située dans une zone classée Natura 2000 (marais salants, dune de Pen Bron, chemins creux, zone humide, cours d'eau, patrimoine naturel et historique).

Il nous semble que ces projets sont lourds de conséquences :

environnementales : destruction irréversible d'espaces naturels précieux, imperméabilisation des terres, pollution des sols, des eaux impactant la qualité des eaux littorales, risques d'inondations, circulation automobile accrue, cadre de vie dégradé par les panneaux publicitaires.... Chaque m2 de végétation qui disparaît participe à l'aggravation des émissions de CO2 et au dérèglement climatique.

économiques : l'extension des zones artisanales et commerciales menace le commerce de proximité du centre-ville, un projet qui va à l'encontre des conclusions de l'Assemblée des communes de France qui parle de la crise du modèle des hypermarchés ( 1 emploi créé en périphérie détruit 3 emplois en centre-ville.)

Nous nous interrogeons sur de tels projets :

• quels sont les besoins réels ?

• sur l'absence de réflexion citoyenne autour de l'urbanisation de la commune.

• sur les conditions de vente de terrains communaux à une ou des sociétés privées.

• sur l'impact environnemental.

• les modifications du PLU, sont-elles en conformité avec le SCOT ?

• sur le financement nécessaire à l'augmentation de la capacité de la station    d'épuration.

Nous attendons des réponses précises de la part de la municipalité de La Turballe et de Cap Atlantique.

Si vous partagez notre questionnement, nous vous invitons à nous rejoindre en nous

 contactant et/ou en nous laissant vos coordonnées à l'adresse suivante

lamarjolaine@riseup.net

20/03/2019 | 13 commentaires
Article précédent : « La Turballe : l’association Bien Vivre Ensemble retire son recours concernant le camping des Chardons bleus. »
Article suivant : « Ensemble pour La Turballe juge le projet de salle polyvalente « pharaonique » »

Vos commentaires

#1 - Le 21 mars 2019 à 10h48 par Simon, La Turballe
Depuis un bon moment je blasonne sur les choix urbanistiques et les transactions opaques de nos responsables communaux.
Déjà la vente du camping a permis la réalisation d'une forte plus value à un riche et rusé entrepreneur mondain en revendant immédiatement ce bien à un tiers.
Étonnant non ?

La vente des terrains communaux à un coût très bas permet à un marchand installé dans le commerce de trés grandes surfaces de réaliser une juteuse opération et hélas, une exécution inappropriée et néfaste pour notre environnement.

Je ne me permet pas d imaginer une éventuelle contrepartie pour la facilitation d'un autre projet en compensation de telles largesses excessives ou d'une telle naïveté lacunaire.
Selon la formule consacrée, je laisse donc ces conclusions à votre idiosyncrasie.
#2 - Le 22 mars 2019 à 17h00 par Une autre déçue, La Turballe
Fake new , propagande pré-électorale ou vérité ??
Je me pose la question d'un Hyper marché en voyant l'agrandissement du Super U !!
Convenable en saison hivernale , mais trop exigüe en saison estivale , et , même dangereux au niveau sécurité .
Je pense mais me trompe-je peut-être ,que les travaux en cours doivent répondre aux besoins estivaux.
Si quelqu'un a de VRAIES infos , peut-être , peut-il nous éclairer ?
Il serait bon que l'opposition questionne lors du prochain conseil municipal de mardi .
#3 - Le 23 mars 2019 à 19h07 par Mirabelle, La Turballe
C'est certain qu'il faille regarder cela d'un peu près. En terme de marché, pas sûr qu'il y ai la place ? Ce qui est plus ennuyeux c'est que cela va faire un tort considérable aux petits commerçants, à une époque où il faut au contraire redynamiser les centres villes.
Je souhaite que le Maire s'explique sur ce sujet. Au delà de ça j'espère que le Maire va se représenter car même s'il a commis quelques erreurs de communication il a globalement un bon bilan.
#4 - Le 24 mars 2019 à 11h55 par SHERWOOD
Tiens Mirabelle se met à jouer aux échecs.
Et si le maire se représentait, peut être que ce cela donnerait plus de chance à « CADRO des BOIS »!!!!
On fustige ceux qui pourrait peut être faire du tort à sa liste, on pousse d’autre que l’on pense moins dangereux, après les avoir critiqués.
#5 - Le 24 mars 2019 à 21h06 par Gallet, La Turballe
Agrément ???????????
#6 - Le 26 mars 2019 à 13h19 par Une autre déçue, La Turballe
Super U change ses abris caddys et transforme ses caisses .
C'est pour "embellir la mariée" avant la vente ??? "MORTE DE RIRE" lorsque je lis la construction d'un hyper au Clos Mora .
Comme argument à charge contre l'équipe actuelle , vous repasserez!!!!!
Arrêtez avec vos fake news .
#7 - Le 28 mars 2019 à 19h43 par un de la marjo
si vous nous croyez pas vous n'avez qu'à aller faire un tour dans le bois, il est déjà borné. C'est pas pour décorer:p

On a jamais affirmer que c'était pour le projet d'hypermarché. C'est une des hypothèses mais possiblement c'est pour tout autre chose mais c'est bien à la municipalité de répondre à ces concitoyens sur ce qu'elle a prêvu comme denous éclairer sur cette vente à la SCI. Le démocratie représentative ne les exempte pas de transparence.

Par ailleurs il s'agit d'un milieu fragile, c'est aussi là dessus que vous devriez vous alarmer. La presqu'île est déjà bien assez artificialisé (et pour une bonne partie pour des logements vides une grande partie de l'année) alors peut être est-il temps d'arrêter de faire du court terme.

Cordialement,
#8 - Le 29 mars 2019 à 10h05 par Christophe
Il n'est pas question ici de fake news dans cet article mais de demande de transparence à la municipalité. Comme indiqué dans l'article, les terrains ont été vendus à la SCI ARVEOLEN (liée à Super U) => voir délibération du conseil municipal n° 20170926 du 26 septembre 2017. D'autre part, le collectif est constitué d'habitants de la presqu'île concernés par les problèmes environnementaux et éventuellement clients du super U. Il ne s'agit donc pas de combat municipal turballo-turballais mais de défendre les derniers espaces naturels naturels en évitant les bétonnages inutiles... Et on voit partout ce que donnent "hors-saison" les surfaces commerciales et parcs d'attraction, surdimensionnés uniquement pour 2 mois d'été : des no man's land, des friches industrielles immondes et des centre-villes à l'agonie. Il est grand temps d'en finir avec ce vieux monde du toujours plus...
#9 - Le 31 mars 2019 à 18h01 par CARTIGNIES, La Turballe
Non au bétonnage du coteau turballais
#10 - Le 02 avril 2019 à 14h28 par paludier, La Turballe
#1
Quelle élégance de langage ,ce n'est pas celui d'un Turballais de souche la plupart on ressorti le dictionnaire pour vous comprendre .Un conseil si vous envisagez une situation médiatique a la Turballe il vous faudra changer de style
#11 - Le 03 avril 2019 à 10h42 par Simon, La Turballe
# 10
L'expression " Turballais de souche " dont vous ne me qualifiez pas ne me choque nullement.
Mais cette expression ne doit pas servir à opposer deux sortes d'individus et devenir pour d'autres que vous et moi un discours identitaire qui cache une généalogie ancienne.

Je n'ai comme ambition que de vivre le plus heureux possible dans ma ville avec tous les gens qui sont nés ici ou quelque part, et cela m'occupe à plein temps.
#12 - Le 17 avril 2019 à 21h42 par Martin pecheur, La Turballe
La question est de savoir qui est à la manœuvre, Branchereau ? Emmanuel Roy alias joueur de flûte, ou Thiboyeau ?


Cette municipalité LR brille par sa méthode et place les turballais devant chaque situation notoire sur son avenir ou tout semble avoir été décidé sans eux.

Bel équipage ... Rdv EN 2020 Jean-Pierre
#13 - Le 18 avril 2019 à 22h28 par SHERWOOD
#12
Totalement abscons.
Votre interventiinnn’a-t-ellle pour seul but que de relancer les commentaires sur ce site.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter