La Turballe Infos

La Turballe Un conseil municipal de rentrée de bonne tenue

Mardi 30 septembre, à 20 h 30, les élus de la majorité et de l'opposition ont fait leur rentrée. Ce premier conseil municipal après les vacances s'est déroulé dans une ambiance courtoise. Si certains votes sont passés sans problème, d'autres annonces ont donné lieu à des échanges (remarques, demande d'explications) qui sont toujours restés polis et cordiaux.
Gildas Guguen
Gildas Guguen

Lorsqu'il s'est agi de voter la décision modificative n° 1 du camping (ajustement de la subvention de 641,11 € attribuée pour l'insertion de personnes handicapées dans la fonction publique), Philippe Maheux s’étonne « Tout est à l'arrêt au camping, depuis le 21 septembre. Pourquoi n'est-il pas ouvert au-delà de cette date d'autant que les recettes ont baissé de 4 % en raison d'un mois d'août pluvieux » ? Jean-Pierre Branchereau admet que cette fermeture est un peu prématurée, vu la belle arrière-saison actuelle.
 
Lors de l'attribution de subventions dont l'une à la société de chasse turballaise (3 680 €) pour le financement de cartouches en vue de l'échenillage, Philippe Maheux intervient pour connaître « l'impact de cette opération sur le territoire turballais ». Le maire se réfère à l'écogarde Ludovic Noisette . Pour ce dernier, le « bilan est efficace mais l'opération doit être renouvelée tous les ans ». Joseph Berton, pour les deux autres subventions, l'une de 200 € à la Route du sel le 20 et 21 septembre, l'autre la sortie à Houat du 30 mai entre Turballais et Bussenets, note le caractère rétroactif de ces subventions « versées a posteriori ».

Mais c'est surtout le passage du ticket de cantine scolaire de 2,70 € à 2,90 € soit une augmentation de 7,4 % qui fait réagir l'opposition. « Pourquoi n'a-t-il pas été tenu compte du taux d'inflation » ? « L'application de l'inflation n'aurait pas été significative » répond Jean-Pierre Branchereau. Philippe Maheux prend alors la parole pour exprimer sa crainte que « des familles ayant plusieurs enfants à manger à la cantine ne se trouvent en difficulté pour payer ». « Cette hausse ne représente que 28,80 € par an » lui répond-on. Martine Elain rappelle que « en cas de difficultés, les familles peuvent s'adresser au CCAS. Par ailleurs elles ont touché l'allocation de rentrée scolaire » Et elle conclut : « une augmentation de 0,20 € ne va pas mettre les familles en difficulté ».

Autre sujet de discorde, le tableau de modification des effectifs. La création d'un poste de rédacteur territorial à temps plein inquiète l'opposition « en une période où il faut faire des économies ». En fait, rassure Jean-Pierre Branchereau, il s'agit « d'un transfert, d'une personne déplacée de la maison de l'enfance à la mairie, à la communication et à la culture. Cet agent ne sera pas remplacé. Il n'y aura pas d'augmentation de la masse salariale ». L'opposition, non convaincue par ces « explications qui ne sont pas claires » s'abstient.
 
La révision de la zone de préemption ENS (Espaces naturels sensibles) sur le plateau turballais pour en exclure le secteur couvert par le PEAN (Protection des Espaces Agricoles et Naturels périurbains) interpelle l'opposition. « Les paludiers, demande Philippe Maheux, sont-ils au courant, ont-ils été associés à ce changement de réglementation ? » Fausse question puisque « les marais ne font pas partie du PEAN, les plaudiers ne sont pas associés ».

Enfin, la cession de deux locaux de 128 m2, dans le bâtiment B, place du marché à Joseph Chantebel, au prix de 54 000 € est critiquée par Isabelle Briand qui se souvient « d'une précédente estimation à 100 000 € ». Les « prix dans l'immobilier sont sujets à la hausse et à la baisse ». « Sur quoi s'est basé Estimation France Domaine, organisme qui a fixé le montant de la transaction initiale à 60 000 € ? » questionne Philippe Maheux qui poursuit « c'est difficile à comprendre ». « Estimation France Domaine envoie une estimation sans fournir d'explications » lui répond le maire.
Finalement la cession est approuvée à l'unanimité.


 Ont été également votées à l'unanimité les mesures suivantes :
- le classement dans le domaine communal de la parcelle AR 500 (pelouse de 107 m2), pour éviter aux futurs acquéreurs de 8 logements du lotissement des vignes de créer une association syndicale libre ;
- la nomination de Martine Elain, de Christian Robin, de Marie-Madeleine Konrad, membres titulaires de la commission d'aide à l'accession à la propriété (4 000 € attribués à de jeunes ménages primo-accédants) ;
- l'avenant n° 2 au marché de maîtrise d'oeuvre pour l'extension, la restructuration, la remise aux normes du groupe scolaire Jules Verne (montant initial des travaux de 400 000 € à 550 000 € HT) ;
- la signature d'une convention de partenariat entre la commune et CAP Atlantique pour l'organisation des transports scolaires (versement de 1,15 € par élève en contrepartie de la prise en charge de la commune).

Cette séance s'est terminée par un hommage du maire actuel à Gildas Guguen, directeur des services administratifs de la mairie « un Breton d'origine..., qui peut être fier du restaurant scolaire où l'on sert des plats de qualité cuisinés sur place et qui a choisi une opportunité de carrière en partant à Piriac rejoindre son ami Paul Chainais ». Joseph Berton, à son tour, l'a imité « il emporte un bon souvenir de lui et lui tire son chapeau ». L'intéressé s'est vu remettre une caisse de bouteilles de Muscadet.
 

01/10/2014 | 1 commentaire
Article précédent : « Conseil Municipal : Le maire s’en prend à la presse et à l’association L' Autre regard turballais »
Article suivant : « Le jour de la nuit parce que la nuit n'est pas le jour »

Vos commentaires

#1 - Le 08 octobre 2014 à 09h23 par Goeland des Argenté, La Turballe
La com prime sur l'Enfance.....

Joli tour de passe-passe au dernier conseil municipal. Et l'opposition n'y a vu que du feu !!
La majorité a besoin de faire plus de communication (ça sert à masquer l'absence d'action). Elle décide de renforcer l'équipe municipale dédiée à mieux faire briller ses "réalisations".
Un poste budgétaire est créé. Mais, promis-juré- on ne va pas embaucher. Alors, on prend une employée communale au service de l'Enfance et on la mute à la communication.
L'enfance de l'art....et un bel exercice de virtuosité. Allez "Bien vivre Ensemble" faudrait vous réveiller !!!! L'été est fini. !!!!

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter