La Turballe Infos

La Turballe : Quelle est la réalité des finances communales ?

La nouvelle équipe en place à la mairie de La Turballe, avait annoncé l'existence d'une « cagnotte », mais quelques semaines après elle déclare au contraire des finances dans le rouge et une dette par habitant qui explose.

Comme bien souvent en pareille circonstance, on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres et les Turballais mériteraient de connaître avec exactitude la réalité financière de la commune. Selon l’adjoint aux finances Michel Thyboyeau,  le passif total s’élèverait à 1 034 076 € et la dette par habitant grimperait de 708 € à 1 096 €.
De son côté René Leroux avait défendu son bilan lors du dernier conseil de février : « Nous avons des marges de manœuvre, nous n’avons pas recours à l’emprunt. Il y a une capacité d’autofinancement ». Il avait même annoncé que la charge de la dette avait baissé de 200 000 € : « les chiffres vous pouvez les manipuler comme vous voulez, j’ai été employé de banque, mais à un moment il faut dire les choses. »

Après avoir digéré et analysé sa défaite, Alain Dubois est ressorti de sa tanière pour donner sa vérité. «Je rappelle que pendant la campagne électorale j’avais préconisé un audit sur la situation financière, Monsieur Branchereau s’y est opposé. S’il l’avait fait, il aurait évité de dire une chose et son contraire en moins d’un mois. Il trouve une cagnotte et veut construire une salle polyvalente, et distribuer l’argent aux associations. Maintenant il nous raconte qu’il existe un trou monumental et que les impôts augmenteront malgré ses promesses de campagne. C’est un manque de professionnalisme. » Alain Dubois annonce la création d’une association qui va « proposer, aider, mais aussi critiquer sans complaisance l’action de la municipalité actuelle, dans l’intérêt des Turballais. »

Les finances de La Turballe vont agiter le microcosme politique local, un audit aurait effectivement pu informer la population de la réalité de la situation et ne pas laisser libre cours aux interprétations.


 

Auteur : JBR | 15/06/2014 | 4 commentaires
Article précédent : « Pen Bron c’est fini »
Article suivant : « Le bateau Ondine offert au Yacht club basque de Saint-Jean-de-Luz »

Vos commentaires

#1 - Le 16 juin 2014 à 08h29 par JMT, La Turballe
stop à toute forfaiture
des élus ump/ps

quant à Mr Dubois, est-il en position pour nous donner des leçons de morale ?

passez votre chemin...
#2 - Le 16 juin 2014 à 09h12 par LE HERISSON
Merci Mr.Dubois de ce réveil. J'espère que votre hibernation en Irlande vous à permis de retrouver votre esprit critique avec ( j'espère ) une objectivité plus en phase avec les réalités d'aujourd'hui.
J'attend avec impatience vos prochaines interventions.
#3 - Le 16 juin 2014 à 09h18 par raoul, La Turballe
et s'il n'y avait que ça, mais la municipalité actuelle ne fait que du copinage et de la répréssion en fonction des dernières élections. et puis, ils n'oublient pas de se servir grassement au passage en augmentant leurs indemnités; le dernier exemple en date est celui de peyriguer darding qui s'est fait élire au sivu des animaux et faisant passer son indemnité de 250 à 800 € par mois. La crise c'est pour tout le monde sauf pour eux. je regrette d'avoir voté pour cette bande au 2eme tour, et j'espère qu'ils vont ou se reprendre ou partir. pas très sympathiques et surtout incompétents
#4 - Le 17 juin 2014 à 19h16 par FASOL, La Turballe
@Redaction
Votre article n’amène pas beaucoup d’eau à notre moulin et ne répond pas à la question du titre. « Quelle est la réalité des finances communales ? ». Et votre conclusion, sous forme de conseil (gratuit),
nous laisse sur notre faim. On aurait aimé un peu plus d’investigation journalistique, surtout que vous aviez fait une partie du boulot.

En remontant la cour des articles de LTI (la turballe info) au sujet des finances on y apprend que celles-ci avaient été approuvées par la cour des comptes et par madame le contrôleur général de Guérande. Alors où est le lézard ?
En fait, si j’ai bien tout compris, il s’agissait des comptes clos à fin 2012. Tout propres, bien présentables.

La comptabilité publique permettrait de balancer quelques dépassements de budget sur l’année suivante et adviendra ce qu’il adviendra. Sauf qu’a un moment l’addition devient lourde, si lourde qu’elle doit être compensée par un emprunt ou des mesures d’économies (c’est à la mode), pour l’augmentation des impôts je n’ai rien lu à ce sujet. Vous m’arrêtez si je me trompe.

Monsieur Dubois avait raison, un audit aurait eu le mérite d’être impartial, mais au final, notre situation financière aurait été strictement la même, non ? Qui doit-on blâmer le plus dans l’affaire, ceux qui on découvert la situation ou ceux qui nous y ont amené ?

A votre avis ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter