La Turballe Infos

La nouvelle équipe municipale toujours en rodage

Le conseil municipal s’est réuni pour la seconde fois mardi 22 avril, dans une étrange ambiance. La nouvelle opposition a souligné quelques notes d’amateurisme sur certains dossiers.

Pour les plus âgés ou les plus assidus des conseils municipaux turballais, la nouvelle configuration du « plan de table » doit encore surprendre. Mais la démocratie a tranché le 30 mars dernier, confiant les clés de la commune à Jean-Pierre Branchereau. À sa gauche, Michel Thyboyeau, premier adjoint en charge des Finances et des Ressources Humaines et à sa droite, la chaise vide de Martine Elain, deuxième adjointe en charge de la Famille et des Actions solidaires, excusée. À l’autre bout de la table, les six élus de l’opposition, présents il y a encore quelques semaines aux premières loges du conseil…
Il est un peu plus de 20 h 30, et la séance démarre, avec un ordre du jour qui paraît conséquent. Finalement, le conseil expédiera ces « affaires courantes » en trois quarts d’heure, une heure au total si l’on rajoute le temps des questions émanant de l’opposition. Si l’approbation du procès-verbal du conseil municipal précédent fut votée à l’unanimité lors du premier point abordé, la suite traduisit une certaine crispation. Lorsque le conseil vota la baisse des taux d’imposition de la commune (la taxe d’habitation passe de 16,40 % à 16,28 % ; la taxe foncière sur le bâti passe de 21,30 % à 21,14 % et la taxe foncière sur le non bâti passe de 49,30 % à 48,93 %, entraînant une baisse du produit total d’environ 28 000 €), Joseph-Marie Berton, le leader de l’opposition, argua que « les dotations de l’État allaient également baisser », demandant ainsi si La Turballe ne serait pas en proie à des difficultés économiques à venir. Réponse du tac au tac de Jean-Pierre Branchereau, le nouvel édile : « cela faisait partie de nos quinze priorités. C’est la première. Il était important pour nous de montrer cette baisse. Et 28 000 €, cela ne va pas impacter la commune ». Philippe Maheux, ancien adjoint à l’urbanisme, très au point sur ces questions-là, fit parler sa connaissance en la matière, tout en se montrant assez virulent. Comme pour solder une période pré-électorale assez éprouvante, le nouveau maire l’arrêta : « je vous rappelle que la campagne est terminée. Essayons d’avancer tous ensemble ».
Vint alors le moment de voter les indemnités accordées aux élus. Un moment toujours gênant, où dans la tradition française parler d’argent - de revenus plutôt - n’est pas forcément la chose la plus aisée. Voici ce que l’équipe de Jean-Pierre Branchereau proposa : 2 090,81 € pour le maire ; 600,63 € pour les adjoints ; 190,97 € pour les conseillers municipaux délégués et 60,06 € pour les conseillers municipaux. Nouvelle pique de l’opposition, venant cette fois de Corinne Marion, déjà conseillère sous le précédent municipe : « vous êtes dans une logique de baisse des dépenses, or vous augmentez les indemnités des adjoints de 8 % ». La majorité éluda quelque peu, indiquant qu’une hausse totale de 102 € bruts/mois ne mettrait pas en péril les finances de La Turballe. Les six membres de l’opposition s’abstinrent au moment du vote.
Le conseil avançait, l’heure aussi. Arriva le créneau fastidieux de la répartition des membres du conseil dans les commissions. Joseph-Marie Berton se voulut alors force de proposition constructive, suggérant l’entrée du public dans ces fameuses commissions. Son « rival » Jean-Pierre Branchereau valida en opinant du chef, précisant toutefois que les personnes issues de la société civile ne pourraient prendre part aux votes, et n’apporteraient que leurs éclairages et compétences sur les sujets.

Le règlement intérieur sujet à caution

Enfin, le dernier point, l’adoption du règlement intérieur du conseil municipal fut abordée. Mais c’est celui qui prêta le plus à confusion. Philippe Maheux dénonça un copier-coller dudit règlement, et demanda d’ajourner le vote, afin de mettre en place une commission intérieure et de reprendre le texte. Jean-Pierre Branchereau, assez « nature » dans le style et dans le texte admit que cela avait « été fait à l’arrache. Je suis tout à fait d’accord avec vous ». Sentant la pression mise sur son « chef », Dominique Goëlo, conseiller municipal délégué aux travaux s’emporta quelque peu : « j’ai l’impression que nous avons commis un hold-up » en entrant à la mairie, réagissant aux remarques de l’opposition, il est vrai un poil tatillonne. Joseph-Marie Berton lui rétorqua de ne « pas le prendre comme cela. L’opposition a le droit de s’exprimer ». Si le candidat battu était l’un des moins nerveux dans son camp, dans celui d’en face, Sophie Bréval, sixième adjointe en charge du développement économique et de l’artisanat s’emporta également, revenant sur l’ambiguïté du règlement intérieur, qui « ce soir vous arrange ».
Les esprits s’apaisèrent au moment de la présentation des adjoints en toute fin de conseil, avec par exemple Christian Robin, troisième adjoint en charge des Travaux et de l’Urbanisme, qui rendit hommage à Philippe Maheux, à son travail effectué, se réjouissant de le retrouver dans cette commission. Jean-Pierre Branchereau tint enfin à lever les doutes qui entouraient deux rumeurs : non, la Fête des jardins ne serait pas abandonnée, et le camping municipal ne serait pas cédé, avant de conclure avec un « rassurez-vous, cela va bien se passer ». Le public, présent en masse et dont certains durent rester debout, applaudit. S’il se veut rassembleur et s’adresser à tous les Turballais, le nouveau maire devra toutefois, ainsi que son équipe, parfaire l’apprentissage de sa nouvelle fonction, ayant laissé parfois l’impression pendant ce conseil de quelques approximations. Mais à peine un mois post-élection, difficile de lui en tenir rigueur.



 

Auteur : JR | 23/04/2014 | 26 commentaires
Article précédent : « Le P’tit Turballais sortira le 18 mai »
Article suivant : « Campagne de stérilisation des œufs de goélands »

Vos commentaires

#1 - Le 23 avril 2014 à 16h40 par yves, La Turballe
Amateurisme dites vous !! le mot est faible, et je sais de quoi je parle j'y étais, ils sont nuls , n'ont pas de nerfs, pas de programme, pas de vue d'avenir, quelle tristesse de voir ça. Quant aux adjoints, je ne parle pas de me elain déjà absente, mais de thyboyeau adjoint aux finances, on croit rever, on va vite en reparler; et puis nommer un trotskyste à l'urbanisme, non vraiment on tombe sur la tete! et puis la baisse des impots n'aura aucun impact parait il, la hausse des indemnités aux élus non plus... tout ce que vous faites n'a pas d'impact alors ? qu'allez vous donc faire qui aura un impact un jour ? en conclusion le public a certes applaudi, mais ça ne va tres certainement pas durer longtemps, et le réveil sera tres douloureux
#2 - Le 24 avril 2014 à 11h15 par delphine275
Pourquoi augmenter l'indemnité des adjoints?
M. Thyboyeau, Mme Elain et autres ont besoin de çà pour vivre? Cette "equipe" tirait à boulets rouges sur les "cas soc." mais n'a aucun scrupule à s'augmenter! Belle mentalité et quelle solidarité en période de crise! Le mot d'ordre c'est : "je me sers d'abord et pour le reste on verra"???
#3 - Le 25 avril 2014 à 23h17 par JMT, La Turballe
En bref, le délégué de l'UMP 44 gère les finances de la commune...
#4 - Le 28 avril 2014 à 19h04 par paludier, La Turballe
l'opposition a le droit de s'exprimer ? c'est vrai mais ça sert a quoi ? n'oubliez pas Messieurs que vous etes minoritaires c'est la situation inverse de celle qui a durée 25 ans de gouvernance sans partage avec un maire qui était a la tete de toutes les commissions ,un moi-je
Cette situation actuelle inversée me comble
#5 - Le 29 avril 2014 à 12h16 par raoul, La Turballe
Que cette situation vous comble paludier prouve bien que la situation précédente était donc bonne; à employer les mêmes méthodes on obtient les mêmes résultats, à la différence près que cette nouvelle équipe part avec un handicap très lourd; elle est franchement détestée, le maire englué par une affaire, ses adjoints admonestés en permanence dans la rue au point qu'ils n'osent plus sortir; il s'en est fallu d'ailleurs de peu que l'adjoint à l'urbanisme, le trotskyste se prenne un baffe il y a deux jours;et ne parlons pas de ce pauvre thyboyeau qui au dernier conseil passait son temps à ouvrir et fermer des dossiers que manifestement il ne comprenait pas. Leroux avait en effet des méthodes contestables mais lui au moins dirigeait sa commune, ce qui n'est plus le cas. Je suis sur, j'espère que cette équipe n'ira pas au bout de son mandat, pour la simple et bonne raison qu'elle n'a pas le niveau
#6 - Le 30 avril 2014 à 05h38 par moi
Raoul, ne vous inquiétez pas trop pour les compétences ... elles sont là et bien la .
Et si le maire et son équipe sont préoccupés c est peut être que la situation le mérite.
#7 - Le 30 avril 2014 à 08h21 par FASOL, La Turballe
@raoul,yves, delphine et consors.

On ne doit pas habiter la même commune ?
si oui, il est temps de vous réveiller, le 30 mars est passé.la campagne est finie ,... y compris celle du dénigrement.
#8 - Le 30 avril 2014 à 12h13 par delphine275
@ un autre electeur
pas assez préoccupés pour oublier de s'augmenter!!
Charité bien ordonnée commence par soi même pour ses gens "compétents".
La logique aurait été de baisser les indemnités au lieu de l'inverse. Même des gens incompétents le comprennent CQFD.
#9 - Le 30 avril 2014 à 22h03 par jean Chois, La Turballe
Les Turballais ont choisi. L'équipe de Jean-Pierre Branchereau a gagné. Elle est légitime. C'est la démocratie. Mais, c'est au pied du mur qu'on voit le maçon.
Alors, attendons. On verra. Souhaitons avoir de bonnes surprises. Mais ça commence mal.
On n'a jamais vu, avant ce jour, une équipe s'installer au pouvoir en se réjouissant de trouver une cagnotte d'1,8 millions d'euros et en promettant de la dépenser au plus vite pour
-financer un "Zénith" Turballais dont on se demande bien à quoi il pourra servir
-distribuer des subventions exceptionnelles aux associations qui présenteront un dossier...
Du côté de Oudon, d'où nous vient Jean-Pierre Branchereau, on n'est pas surpris. On regarde même la situation avec amusement. Comme président de "Loire en Scène", Jean-Pierre Branchereau n'avait pas peur d'engager des dépenses...sans disposer des recettes pour les financer. De nombreux articles d'Ouest-France ont raconté ces mésaventures qui ont conduit à priver les personnels du syndicat (SIVU) de leurs primes de fin d'année 2013. Ce n'est pas de la polémique. C'est la vérité racontée par la presse locale. Et les communes de Oudon et Champtoceaux ont été contraintes par le Trésorier Payeur Général de voter des subventions exceptionnelles pour combler le trou.(raconté par Ouest-France)
"On ne lui donnait que le strict minimum d'argent car on savait qu'il était capable de dépenser sans compter" confient aujourd'hui ses anciens collègues de la communauté de communes du Pays d'Ancenis (COMPA) qui sont ravis de voir Jean-Pierre Branchereau exercer ses talents d'élu local sur un autre territoire que le leur.
Souhaitons que les conseils d'un ancien avocat, d'un ancien sous-préfet qui sont ses colistiers et d'un ancien procureur de la république qui fut son président du comité de soutien et est le mari d'une de ses élues lui soient de bon conseil
- pour parfaire a formation...
- afin que les Turballais ne fassent pas trop les frais de son apprentissage.
#10 - Le 01 mai 2014 à 02h26 par JMT, La Turballe
Tout est dit dès le premier pv de réunion municipale qui relève plus du foutage de gueule... rien de sérieux.

Le pire est à venir !
#11 - Le 01 mai 2014 à 23h54 par JMT, La Turballe
La Une du Télégramme du 2 mai 2014 - Toute l'info sur www.letelegramme.fr

J'invite la nouvelle équipe de lire "des maires rognent leurs indemnités"
#12 - Le 02 mai 2014 à 09h17 par yves, La Turballe
entièrement d'accord avec jean chois, avec une petite précision, la fameuse cagnotte, le trésor de guerre laissé par leroux, est en fait une provision pour les travaux en cours, et à venir; mais branchereau a l'argent qui lui brule les doigts, il suffit de voir la gestion désastreuse de son SIVU à oudon; pour en avoir parlé à un de ses anciens collègues à oudon, il se marre de nous l'avoir refilé, et est tordu de rire que les turballais l'aient élu; que fasol rebondisse la dessus ne change rien les faits sont les faits; *****MODERATEUR*****
#13 - Le 02 mai 2014 à 09h26 par yves, La Turballe
*****MODERATEUR****
voir la charte du commentaire
#14 - Le 02 mai 2014 à 17h36 par theodoremonod
@yves à un moment donné faut arréter de raconter n'importe quoi et vous rendez vous compte de vos paroles, appeler à un boycott d'un établissement qui pourrait dynamiser la ville ... Complétement à côté de la plaque. Allez donc ruminer votre déception ailleurs et soyez constructif au lieu de raler pour raler
#15 - Le 02 mai 2014 à 19h29 par REMY, La Turballe
Yves , vous ne changerez donc jamais…

Mais là, cela devient GRAVE. Renseignez vous avant d’écrire et de lancer l’opprobre sur un commerçant conseillé municipal. Vous êtes purement dans un dénie de démocratie, où untel aurait droit de s’investir dans la vie municipale sans risque pour sa carrière professionnelle , et tel autre (commerçant, artisan, profession libérale) n’y aurait pas droit sans craindre à tout moment de se faire taxer de conflit d’intérêt.
Mais QUI êtes vous donc pour oser faire cet IGNOBLE appel à boycott ?

Finalement en y réfléchissant bien, vous comme moi, comme tous ceux qui écrivent sous pseudos, nous ne sommes RIEN ni PERSONNE, nous n’existons que sur ce site. Et depuis quand RIEN et PERSONNES peuvent se permettre de nuire de la sorte en toute impunité (quoique) à des Hommes et des Femmes bien réelles, qui ont le courage de s’investir dans la vie publique ?

J’ai souvent écrit suite aux conseils municipaux de RL, souvent critiqué, argumenté, et demandé des réponses qui ne sont jamais venues, mais mes propos n’ont jamais porté atteinte à la vie personnelle ou professionnelle de quiconque.

Si vous avez des interrogations, des questions, des revendications, allez donc en mairie rencontrer Monsieur le Maire. Je pense qu’il aura grand plaisir à vous recevoir et vous expliquer, et vous avez le temps, il est là pour six ans…

A +
rEMY
#16 - Le 02 mai 2014 à 23h57 par yves, La Turballe
dites ce que vous voulez, mais le fait est la il y a une préférence honteuse en faveur d'un élu qui s'installe, et c'est inadmissible. je n'appelle a rien, ce sont les turballais qui choisiront, et je crois que c'est déjà fait
#17 - Le 03 mai 2014 à 08h29 par nouveau a la turballe, La Turballe
moi aussi j'ai entendu parler de cette histoire de préférence, et c'est franchement dégueu. Cette equipe se donne des indemnités, des passe droit, des combines, déjà, ça démarre mal, je regrette d'avoir voté pour eux
#18 - Le 03 mai 2014 à 08h37 par FASOL, La Turballe
@yves
effectivement les Turballais ont fait leur choix...le 30 mars 2014, ...
#19 - Le 03 mai 2014 à 14h42 par delphine275
@ FASOL
oû est le dénigrement? C'est une vue de l'esprit l'augmentation des indemnités? + 100€ par mois pour les adjoints soit 7200 € pour la durée du mandat par adjoint. Ce n'est rien peut être pour vous mais les petits ruisseaux font les grandes rivières et j'appelle ça jeter l'argent par les fenêtres... Si encore c'était pour des gens dans le besoin, mas c'est vrai que la nouvelle équipe municipale fait plutôt partie des nantis...
#20 - Le 04 mai 2014 à 10h02 par paludier, La Turballe
@ raoul
il me semble que je me suis exprimé clairement lorsque j'écrit : Cette situation actuelle inversée me comble , c'est a dire me satisfait et ,en aucun cas : prouve bien que la situation précédente était bonne , s.v.p. ne déformez pas mes propos
#21 - Le 05 mai 2014 à 09h15 par nouveau a la turballe, La Turballe
a delphine:
il faut savoir que lorsqu'on n'est pas tout a fait du meme avis que ces gens la, c'est qu'on fait du dénigrement, qu'on a rien compris, ils sont dans une sorte d'état de grace, une tour d'ivoire d'où ils vont vite dégringoler, quand branchereau aura dilapidé ce que leroux aura économisé euro après euro. on pouvait critiquer son manque de vision d'avenir et ses méthodes autoritaires, mais avec son adjoint thobie, il gérait bien sa commune. Tiens finalement je me demande si je regrette pas claude thobie, martine cadro, francoise gouy, etc, des gens investis dévoués,desinteressés, pas comme cette bande qui ne pense qu'à ses interets et à ceux de leurs copains. Ils sont très antipathiques, imbus d'eux meme et n'ont aucune idée de l'interet public, au passage la tenancière de la pizzeria devenue adjointe va vite faire parler d'elle et pas en bien. Dommage, il y avait surement une belle page à écrire a la turballe, c'est sans doute berton qui l'écrira dans 5 ans et demi
#22 - Le 05 mai 2014 à 15h23 par FASOL, La Turballe
@nouveau a la turballe

"moi aussi j'ai entendu parler..." (on n'est pas loin de la rumeur.)
tout le drame est dans ces premiers mots.
je pense qu'il va falloir a cette nouvelle équipe un peu plus de pédagogie et d'explication de texte afin de démontrer la justesse de la politique qui est mise en place.
Patience.
#23 - Le 06 mai 2014 à 08h23 par FASOL, La Turballe
@delphine275
Et si vous nous donniez les bons chiffres?...svp merci.
#24 - Le 06 mai 2014 à 19h40 par nouveau a la turballe, La Turballe
***MODERATEUR****
#25 - Le 06 mai 2014 à 21h39 par delphine275
"La majorité éluda quelque peu, indiquant qu’une hausse totale de 102 € bruts/mois ne mettrait pas en péril les finances de La Turballe."

6 ans x 12 mois =72 mois
72 mois x 102€ = 7344€
#26 - Le 06 mai 2014 à 23h46 par LEON, La Turballe
****MODERATEUR*****

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter