La Turballe Infos

La Garde Républicaine et les renforts de gendarmerie salués par la municipalité

Comme de coutume lors de la saison, une unité de gendarmerie s’est installée sur la commune, en renfort de la brigade de Guérande. Elle a été reçue par René Leroux, lors d’un pot de bienvenue à la salle des Vignes, lundi en soirée, avec les six cavaliers de la Garde Républicaine.

Comme l’a souligné le maire, René Leroux, l’année 2011 est un peu particulière en termes de timing puisque les effectifs de gendarmerie ne sont au complet que depuis le 11 juillet. En effet, le Tour de France est passé par là et a réquisitionné beaucoup d’hommes. « Cette année, les crédits de l’Etat ont aussi beaucoup diminué, ce qui participe à désorganiser le calendrier », ajoute le maire. Au passage, toujours très en verve dans ce genre d’occasion, René Leroux n’a pas manqué d’accrocher la lanterne sur son adjoint, Jean-Yves Piquet, présent lui aussi. « Je suis heureux de le revoir. Cet adjoint vit Tour de France, mange Tour de France, dort Tour de France », sourit-il en direction de celui qui revient tout juste de son… Tour de France.
Entre La Turballe, le maire, la gendarmerie et la Garde Républicaine, il y a une certaine complicité, et le premier magistrat de la commune ne manque pas d’en jouer. « Je suis très heureux de vous accueillir. Certains d’entre vous viennent depuis des années. Je suis un peu coupé des affaires municipales en ce moment, mais on ne me signale pas d’incidents notoires. Prévenez-moi si ça continue ainsi, pour le reste, voyez avec Jean-Yves Piquet ! Plus sérieusement, je voudrais dire que c’est aussi le résultat du travail que nous effectuons en hiver. Je suis totalement satisfait des relations qui s’opèrent entre nous, la Police municipale et l’ensemble des services », indique-t-il.
Cet été, ils sont 17 gendarmes et gendarmettes, dirigés par le Capitaine Lesage et l’adjudant-chef de La Turballe, Alain Bauthamy, dont quatre « nocturnes » et deux « nautiques ». Ils sont également équipés de véhicules tous terrains.
Quant à la Garde Républicaine, ils sont six cavaliers pour autant de chevaux, et se sentent très à l’aise à La Turballe, cette dernière bénéficiant d’un a priori très favorable au sein de la population.
 

Auteur : YD | 27/07/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « L’association Pen Kiriac face aux défis du temps »
Article suivant : « La Turballe : Le Conseil Municipal vote son budget supplémentaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter