La Turballe Infos

L'opposition n'a pas apprécié le coup de « l'ardoise magique » sur les comptes de la criée

Séance houleuse lors du dernier conseil municipal, où René Le Roux venait pourtant distribuer les bonnes nouvelles arrivées en dernière minute. Un tour de passe-passe comptable, avec la bienveillance de l’État, qui fait disparaître la dette du compte d’exploitation 2009 de la criée, à hauteur de 413 000 euros (lire l’article « René Le Roux promet un bénéfice pour l’exercice 2010 de la criée »). L’opposition, elle, n’a pas été bon public. Arguant une procédure illégale et une information hors délai, elle attaquera la délibération en demandant un recours. Un temps, elle a même menacé de disparaître du conseil.

L’opposition turballaise est agacée. Depuis qu’il sait que la criée de La Turballe a retrouvé une partie de son lustre d’antan, René Le Roux multiplie les triomphes et ne manque pas d’ironiser sur la situation. Lors du dernier conseil municipal, il met Michel Thyboyeau devant le fait accompli, en sortant de son chapeau une délibération de dernière minute, négociée quelques heures avant le conseil avec le préfet et le directeur de la criée. Difficile pour l’opposition de critiquer le fond, qui voit le contribuable turballais soulagé d’une dette de 413 000 euros, mais la forme est sujette à caution.
« Il y a beaucoup de délibérations et de décisions modificatives à prendre avant de clôturer la concession. Celle-ci est exceptionnelle, elle est le résultat d’un long travail qui vient tout juste d’aboutir », explique René Le Roux. En fait, le préfet de région vient de donner son accord pour que le déficit d’exploitation 2009 de la criée soit absorbé par l’excédent constitué sur l’investissement du port de pêche. Concrètement, l’État et la DGCL autorisent exceptionnellement à sortir une somme du budget d’investissement pour la créditer de façon à combler le déficit. René Le Roux précise que c’est une somme de 1 000 000 euros par an qui est ainsi « épargnée » depuis 3-4 ans.
« C’est magique ! C’est un vrai conte de Noël ce déficit qui se résorbe comme ça le soir du conseil », ironise Christian Robin. Michel Thyboyeau ajoute : « Je suis un peu surpris : une heure avant le conseil, vous nous remettez des chiffres différents de ceux qui figurent sur la délibération d’origine, et il faudrait les voter immédiatement. C’est peu respectueux pour notre travail. Je ne suis pas prêt à voter un budget comme ça ! En plus, passer par les services de l’État pour faire ça, c’est un peu fumeux ». L’opposant poursuit : « Vous n’allez pas me dire que vous avez attendu un an pour résoudre ce problème ? Vous nous prenez pour des rigolos ! Les documents sont présentés hors délai. Nous refusons de voter ! ».
René Le Roux, qui se souvient d'avoir été attaqué lors de la constitution du budget primitif 2010 en prévoyant un regain d’activité à la criée, répond : « On a tout fait pour sortir du port de pêche sur une opération blanche, au mieux des intérêts de la collectivité. C’est vrai que c’est une mesure exceptionnelle, mais n’allez-vous pas vous réjouir que l’on ne plombe pas les finances communales ? »
Finalement, la délibération autorisant ces opérations comptables sera bien votée par la majorité municipale, mais pas par l’opposition. Cette dernière était très claire à l’issue des débats : « Nous attaquerons cette délibération pour vice de forme ». Conclusion de René Le Roux : « Prenez vos responsabilités devant la population ».

Auteur : Y.D. | 20/12/2010 | 0 commentaire
Article précédent : « Vote du budget primitif 2011 : pas d'augmentation d'impôts à La Turballe »
Article suivant : « Un colonel à la mer »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter