La Turballe Infos

L’Atlantic dévoile ses coulisses aux cinéphiles

L’association qui gère le cinéma « L’Atlantic », présidée par Frédéric Petit, organisait une journée portes ouvertes, samedi. Une opération couronnée de succès grâce à la mobilisation des bénévoles, toujours disponibles pour faire partager leur passion du cinéma.

Parce qu’elles ont su investir dans les dernières technologies du numérique 2D et 3D (La Turballe et Le Croisic), parce qu’elles sont animées et gérées par des associations dynamiques, parce qu’elles proposent une programmation en sorties nationales, et parce qu’elles sont imaginatives dans les rendez-vous qu’elles proposent aux cinéphiles, les petites salles associatives de la Presqu’île se portent plutôt bien. Et elles tiennent à le faire savoir, comme ce fut le cas à La Turballe, samedi.
Avant d’assister à une séance (« Yogi l’ours » ou « La petite chambre ») ou par curiosité, les visiteurs ont investi le cinéma en flux continu tout au long la journée. Dans l’après-midi, c’est Pierre-Antoine Devaux qui fait pénétrer le spectateur dans la cabine de projection, lieu ô combien fantasmatique. Avec beaucoup de pédagogie et de patience, le projectionniste bénévole explique la formidable période de transition que connaît le 7e art avec l’ère numérique. Devant sa grosse bécane qui déroule ses imposantes bobines de films, Pierre-Antoine parle déjà avec une certaine nostalgie du travail de réception des films, des collages des bandes, des enroulements, d’un mécanisme complexe, du cinémascope et de ses petits trucs issus d’une longue expérience. « Dans cinq ans, ce sera terminé pour cette machine. Elle sera probablement expédiée en Afrique », ajoute-t-il.
Comme tous les projectionnistes, Pierre-Antoine Devaux a dû réapprendre son « métier » avec le numérique. Une nouvelle machine a fait son apparition dans la cabine, elle peut stocker 80 films. Il y a aussi un ordinateur qu’il faut programmer. « Par exemple, pour projeter un film, il faut un code qui correspond à des horaires précis. Si je voulais me faire une séance privée, je ne pourrais pas. C’est pour éviter le piratage », indique-t-il. Tout est pris en compte dans le timing : du lever de rideau à l’éclairage de la salle. Un investissement de 100 000 euros pour le cinéma, indispensable pour séduire le public. « Avec ça, il n’y a pas besoin d’aller voir un film dans un multiplexe. L’Atlantic offre tout le confort et la qualité nécessaire », note un visiteur impatient de voir le dernier film de Dany Boon, « Rien à déclarer ».
• Le cinéma Atlantic fonctionne en partenariat avec le Pax au Pouliguen. L’association compte une centaine d’adhérents. Seul son directeur, Jérôme Pelisson, est salarié. 50 % des recettes sont reversées au Centre National de la Cinématographie. Un pourcentage est également réservé pour un fond qui sert à l’investissement dans les petites salles indépendantes.
• L’Atlantic puise également quelques recettes avec la vente d’affiches. « C’est toujours un succès, surtout pour les films d’animations. Les gens en achètent beaucoup pour décorer la chambre des enfants », explique une bénévole fouillant dans les cartons, à la recherche de « Moi, moche et méchant », précisément pour un jeune garçon.
• Les animations sont régulières au cinéma Atlantic. Mais nul doute que les cinéphiles ont coché sur leur agenda le lundi 7 mars à 21 h 00, pour la prochaine projection de « Il était une fois dans l’Ouest », véritable monument du cinéma mondial, réalisé par Sergio Léone avec Charles Bronson, Henry Fonda et Claudia Cardinale. 2 h 47 de plaisir dans le cadre des « Grands classiques – films du patrimoine » diffusés dans les salles associatives de Loire-Atlantique.

Auteur : YD | 22/02/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « L’amicale laïque volley fait block contre les discriminations »
Article suivant : « Les « Moget's Boys » ciblent la bonne humeur pour une 3e saison avec France Darts »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter