La Turballe Infos

L’association du Collectif du Clos des Simons contre la destruction de la zone boisée

L’aasociation conteste la décision du conseil municipal du 17 janvier concernant la destruction du caractère sauvage de la zone du Clos des Simons en y autorisant la construction de 91 logements collectifs, semi collectifs et pavillonnaires.

- Le 13 décembre 2016 le Conseil Municipal de la Turballe vote l’ouverture de la révision générale du Plan Local d’Urbanisme (PLU) devant fixer les orientations de l’évolution urbanistique de la Turballe pour les 10 ans à venir.

- Le 17 janvier 2017, le maire, Jean-Pierre Branchereau, fait adopter par le Conseil Municipal, une délibération permettant la destruction du caractère sauvage de la zone du Clos des Simons en y autorisant la construction de 91 logements collectifs, semi collectifs et pavillonnaires.

Cette zone est un espace boisé traversé par un chemin de grande randonnée (GR)  et Vélocéan.

Elle est, surtout,  classée comme « ZONE POTENTIELLEMENT HUMIDE» par l’INRA et, pour partie, comme Zone d’Intérêt Écologique Floristique et Faunistique comprenant cinq espèces protégées.

Aucune étude préalable d’impact environnemental n’a été réalisée alors que la loi l’exige.

Son ouverture à la construction, telle que présentée lors de l’enquête publique, est en inadéquation avec l’urbanisme environnant. De plus, cette densification implique pas moins de 120 voitures à l’intersection Av. De Geloes/ r. des Pins / Ch. Clos des Simons.

Création d’une rue interne à la zone, aménagement de carrefour et élargissement du Chemin Clos des Simons incluant la poursuite des réseaux (eau, électricité, gaz, téléphone, égouts) devront être réalisés.

La globalité de ces travaux sera à la charge de la commune. Le promoteur, lui, supportera uniquement le coût de ses voiries internes et des viabilités sur sa zone privée.

Aucune étude d’impact sur l’urbanisme, l’assainissement, les voiries, la circulation… n’a été réalisée ou communiquée aux Conseillers Municipaux et au Commissaire Enquêteur lors de la présentation de cette délibération, ni aucune étude chiffrée et tout ceci contrairement aux exigences légales.

La loi impose de supprimer les « zones classées AU2 », (à rendre constructibles à long terme, comme celle du Clos des Simons) depuis plus de 9 ans sur lesquelles aucun projet précis n’a été programmé par le PLU avant 2015. Ce, dans le but d’éviter l’extension « sauvage » du périmètre urbanisé. C’est le cas ici.

Et demande que l’on urbanise en priorité les « dents creuses ».

Comment se fait-il que l’on n’ait pas tenu compte de cet impératif légal ?

La mairie en décembre 2015, dans « La Turballe magazine » écrivait que l’aménagement de cette zone serait envisagé « à terme » et « à plus longue échéance » !!!

Depuis 2013 il existe un important projet d’urbanisation du Clos Mora, zone en situation centrale, mieux située, «en dent creuse » où la commune  est propriétaire de terrains achetés à cet effet et aussi un projet de construction de logements à la place des bâtiments communaux, rue de la Marjolaine, qui doivent être déplacés.

Pourquoi alors, DANS LA PRECIPITATION, VOULOIR DETRUIRE UN DES DERNIERS ESPACES BOISES CONTIGUS A LA VILLE ?

L’Association a effectué plusieurs demandes amiables et notamment lors d’un rendez-vous avec l’adjoint à l’urbanisme, toutes restées jusqu’alors sans effet.

Afin d’éviter un recours contentieux devant le Tribunal Administratif, l’Association a demandé par « recours gracieux » du 10 mars 2017 au maire de la Turballe d’abroger la délibération du 17 janvier 2017, apparaissant manifestement illicite, et de reconsidérer l’ensemble de l’urbanisation de la ville à la lumière de la révision générale du PLU votée le 13 décembre 2016 par le Conseil Municipal.

17/04/2017 | 4 commentaires
Article précédent : « La Turballe : La ville loue le camping à l’acquéreur en attendant la fin des recours »
Article suivant : « La Turballe vente du camping : La contestation s’organise »

Vos commentaires

#1 - Le 17 avril 2017 à 20h50 par mourain
Là,je suis d'accord avec cette association!C'est insensé de vouloir detruire cet espace boise !Je viens d'aller voir:le site est tres naturel et il faut le preserver ainsi que sa faune!J'ai souvent soutenu la municipalite pour ses projets et realisations(usine a poisson,logements sociaux,fetes du bi-centenaire,plan de circulation,marché l'ete ect...Mais là ça coince!
#2 - Le 20 avril 2017 à 12h13 par alain dbois, La Turballe
cela démontre s'il en était encore besoin l'amateurisme, le manque de travail, l'absence de concertation de cette pauvre municipalité, qui à chaque décision se traine une nouvelle casserole
#3 - Le 21 avril 2017 à 21h04 par mourain
To alain dbois!Ou Dubois!L'abus de whiskies est ect,ect....le pauvre est de trop et est outrancier!Quand aux casseroles regardez derriere vous Mr Dbois!
#4 - Le 05 mai 2017 à 09h39 par brisset
Bonjour a tous ,alors la il faut se battre pour que cet espace de verdure reste ce qu'il est...il vaut mieux se concentrer sur notre environnement et laisser la vente du camping se faire...
bonne journée a tous

PS je vous en pris arreté cet esprit cour de maternelle dans vos commentaires ca devient ridicule , soyez constructif

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter