La Turballe Infos

Journée du Vent à La Turballe

L’association « Au Gré des Vents » a organisé une Journée du Vent avec plusieurs animations mardi 12 juillet sur le quai St-Pierre et au moulin de Kerboué, dernier survivant de la région.

Moulin de La Turballe

Guy Perraud, guide bénévole

Histoire d’un site acquis par la municipalité en 2000 et restauré afin de faire perdurer le patrimoine turballais.
Ce moulin a une fin d’histoire implacable, son dernier propriétaire a replié les ailes de cette tour en mars 1969, les causes sont multiples : un mécanisme fatigué, l’implantation et la concurrence de la moderne minoterie d’Herbignac (16 fois supérieure en rendement), la baisse de la consommation de pain et la désaffection des agriculteurs qui se dotent de leurs propres concasseurs pour les céréales, sonnent le glas de 5 générations de meunier (la famille Nogues de Trescalan). 
Et puis, le manque de vent ! Encerclées par des maisons, les ailes ont du mal à trouver le souffle de l’air pour faire tourner la voilure et entraîner les meules.
Le moulin retrouve un second souffle en 2005 en accueillant ses premiers visiteurs, environ 4 000 personnes découvrent ce lieu chargé d’histoire chaque année.
Le système Berton
Cette tour de 11 mètres de hauteur est recouverte d’un « chapeau », une toiture mobile en bois capable de tourner sur 360 degrés pour suivre le vent et dotée d’un « papillon » d’orientation automatique. Les quatre ailes, soit 52 mètres carrés de surface, actionnent le complexe mécanisme permettant de faire tourner les meules en pierre qui écrasent le blé, l’orge et le sarrasin.
Le moulin est modernisé en 1893, il est rehaussé d’un étage, équipé d’une seconde paire de meules et doté du système Berton (du nom de son inventeur en 1841). Un système qui change la vie du meunier : il peut désormais déployer les ailes du moulin et régler les voilures de l’intérieur.
Le moulin de Kerbroué est ouvert au public, des guides passionnés font revivre le temps d’une visite le mécanisme permettant de broyer le grain pour en extraire la farine. Autre monde, le temps d’une montée par un raide escalier (de meunier) afin de découvrir le système qui fonctionne toujours les jours de vent…
Car, l’été n’est pas propice au meunier qui passe son temps à entretenir les engrenages et autres appareillages complexes, « rhabiller » les meules, remplacer les « alluchons » ou vérifier le « gros fer », des termes techniques expliqués de visu sur le site.
Contrairement au gardien de phare, le meunier qui ne s’endort pas sur place (encore que) habite juste à côté. Sa maison est devenue aujourd’hui un petit musée où se côtoient coiffes, dentelles, fers à gaufrer, chaufferettes et sabots de bois et même en paille de seigle. Des collections prêtées ou données dont la maîtresse des lieux n’est pas peu fière.
La prochaine animation sur le thème du vent est prévue le 16 août prochain, le site se visite toute l’année et l’été le mercredi après-midi et le jeudi matin.
Renseignements : 02 40 11 71 31, augredesvents@wanadoo.fr

Auteur : JRC | 12/07/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Fête du poisson bleu à La Turballe »
Article suivant : « Les offices de tourisme du département sous le charme »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Audiences annuelles des sites du réseau Media-Web
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter