La Turballe Infos

Jean-Luc Fardoit démissionne du conseil municipal !

Coup de théâtre et conséquence inattendue des débats tendus lors des récents conseils municipaux, le leader de l’opposition Jean-Luc Fardoit de « Imaginons La Turballe », vient d’adresser sa démission au maire, René Le Roux. L’élu reproche au maire son manque de concertation et une gestion très individualiste des dossiers, notamment concernant la criée. La vie politique turballaise est agitée, et le conseil municipal convoqué en urgence, mardi 28, sera suivi de très près.

Déjà, lors du dernier conseil municipal, l’opposition avait clairement affirmé son agacement suite au traitement qui est lui est réservé par René Le Roux et sa majorité. En attaquant la délibération permettant de prélever sur le compte investissement de la criée, une somme permettant de résorber le déficit d’exploitation 2009 de fonctionnement, elle a peut-être franchi le Rubicon. Déjà, Michel Thyboyeau, Jean-Luc Fardoit et Claude Robin s’étaient insurgés contre des votes et des délibérations de dernières minutes. Aussi, les élus d’opposition n’en peuvent plus de l’attitude triomphante du maire, qu’ils ne cessent de dénoncer lors des débats.
Jean-Luc Fardoit provoque donc l’électrochoc. Une attitude qui sera diversement appréciée, selon que l’on salue le courage d’un élu qui ne se sent plus écouté, ou que l’on raille une position qui consiste à fuir et à ne pas assumer le résultat des urnes et une politique municipale qui semble porter ses fruits.
Toujours est-il que dans une lettre adressée à la presse, Jean-Luc Fardoit explique sa décision et invite les Turballais à rejoindre l’association « Imaginons La Turballe » pour déplacer un peu le centre de gravité des débats. « Après avoir pensé pendant quelques mois, qu’une ouverture était possible et que notre groupe aurait été associé de manière directe aux décisions municipales, je me rends compte, qu’en fait, rien n’a vraiment changé dans la gouvernance de notre commune. Cette manière de faire n’est, à mon avis, pas de nature à faire évoluer La Turballe, tant sur le plan économique que touristique ; et je le regrette. Elle n’est, de toute manière, pas dans mes attentes puisque je suis persuadé que le conseil municipal d’une commune de moins de 5 000 habitants devrait être en mesure de travailler ensemble, sans barrière idéologique ou politique », indique-t-il.
Il ajoute : « Je resterai cependant très impliqué, à la fois au sein du groupe d’opposition et de l’association Imaginons La Turballe, afin qu’une alternative crédible soit mise en place ces prochaines années. J’invite les Turballaises et les Turballais qui, comme moi, croient en cette possibilité, sans aucune exclusive idéologique, à me rejoindre ou me contacter, par le biais de l’association. Je remercie les 35 % d’électeurs qui m’ont fait confiance lors des élections municipales et leur demande de prolonger cette confiance envers mes amis et colistiers d’« Imaginons La Turballe » ».

Auteur : YOANN DANIEL | 24/12/2010 | 3 commentaires
Article précédent : « Travaux sur les Chardons bleus »
Article suivant : « Vote du budget primitif 2011 : pas d'augmentation d'impôts à La Turballe »

Vos commentaires

#1 - Le 25 décembre 2010 à 08h11 par bertrand, La Turballe
Un électrochoc? Démissionner un 24 décembre c'est un électrochoc? n'importe quoi ce jour là en dehors de la neige et de leur dinde les gens s'en fichent complétement. Je ne suis pas sur que vous ayez bien choisi votre moment M Fardoit.
#2 - Le 29 décembre 2010 à 22h31 par fardoit, La Turballe
je ne suis pas un politique, alors, désolé, bertrand, mais je ne choisis pas mes actions en fonction des dates mais de mes indignations. D'ailleurs, ¨Bertrand, si vous étiez au dernier conseil municipal de la turballe, vous comprendriez un peu plus le courrier que je vous joins et que j'ai adressé au maire. Voyez vous, je ne suis aucunement attaché à un quelconque "poste" (je n'ai pas besoin de cela pour me réaliser) mais la turballe et ses habitants ne sont pas gagnants a choisir l'immobilisme
venez nous rejoindre


Monsieur le Maire,

Conseiller Municipal de 1995 à 2001, participant actif de la vie associative depuis de nombreuses années, j’ai souhaité, en 2008, proposer mes valeurs et mes idées aux turballaises et aux turballais. La liste alternative que j’ai réunie alors n’a pas été « ridicule », puisque 35% de nos concitoyens nous ont fait confiance, vous mettant en ballotage au 1° tour et ne vous donnant qu’une majorité relative au 2°.
Durant les deux premières années de ce nouveau mandat, j’ai cru que, contrairement aux mandats précédents, vous auriez eu à cœur d’intégrer votre minorité au sein de votre Conseil ; j’ai pensé que le Conseil Municipal serait redevenu un lieu de débat et non une « chambre d’enregistrement », enfin, j’aurais aimé vous voir rendre leur liberté de vote à vos colistiers.
Si les conditions de la démocratie sont, sur la forme, réunies, il est clair que sur le fond, nous pouvons nous interroger !
Les propositions municipales que nous avions élaborées étaient de vos avis « sans intérêt, irréalisables, etc…) Je constate aujourd’hui que vous vous êtes approprié une partie de nos réflexions !
Mon équipe et moi-même n’avions alors qu’une unique ambition : celle de travailler pour nos concitoyens et de proposer des solutions et des projets pour leur mieux-être. Si votre équipe les réalise, après tout pourquoi pas ! Mais l’honnêteté serait au moins de le reconnaître !
Ensuite, que dire du climat qui règne au sein du conseil municipal ! Lorsque nous posons des questions ou que nous vous interpellons, Monsieur le maire, sur certains sujets, ce sont sourires ironiques, chuchotements discourtois, réponses évasives ou condescendantes.
Enfin, cette dernière année, 2010, des actions ont été menées, des paroles ont été dites, par certains élus de la majorité, mettant en cause l’honnêteté et parfois l’honneur de certains de nos concitoyens. Même si, alors, je ne me suis que très peu impliqué dans cette affaire, je dois cependant dire que ces manières sont très éloignées de l’idée que je me fais de la fonction d’élu municipal.
Il m’est difficile, aujourd’hui, pour toutes ces raisons, de siéger dans une assemblée où le rôle de l’opposition se réduit à celui de « faire valoir » de décisions prises en petit comité.
Je considère que la poursuite de ma participation à ce fonctionnement serait le cautionner. Elle constituerait une incompatibilité avec mes engagements devant les électeurs, comme avec mes convictions personnelles sur l’intérêt collectif et le fonctionnement des collectivités locales.
Je vous informe donc de ma décision de démissionner de mon poste de conseiller municipal de La Turballe et vous demande de faire communication de ce courrier à l’ensemble du conseil municipal.
Madame Sophie Bréval est la prochaine sur la liste « Imaginons La Turballe ». Je connais ses compétences, ses qualités et ne doute ni de son engagement, ni de sa volonté à travailler pour ses concitoyens, pour peu qu’elle soit associée à vos décisions.
Je resterai cependant impliqué, au sein de la liste que j’ai conduite, en travaillant à une alternative crédible pour La Turballe et nos concitoyens.
Militant, oui ; Politique, non…Mon ambition pour notre Commune et pour le bien-être de nos concitoyens, tant au niveau économique que social, reste intacte. Et, à mon avis, elle passe par l’alternance que 48% de turballaises et turballais ont souhaitée aux dernières consultations municipales. Je m’y emploierais dans les mois qui viennent.
Avec mes regrets de n’avoir pu participer à l’évolution d’un fonctionnement à l’écoute des habitants, plus ouvert, plus transparent, plus responsable et participatif dans nos fonctions respectives, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l'expression de mes salutations distinguées.
#3 - Le 31 décembre 2010 à 12h07 par yernaux, La Turballe
Bien évidaient une commune de 5.000 habitants , il faut'être au-dessus des partis politiques, droite , gauche n'a pas grand intérêt , ce qui compte c'est les turballais , avec dialogue , concertation , écoute , tous les turballais sont concerner par la vie communale , pas seulement une partie ! c'est vraiment navrant que dans se conseil municipal ,acquis a Mr Leroux parti de gauche , soi-disant , que les élus de l'opposition , sans-parti , soient traités de la sorte , cela n'est pas nouveau puisque ça dure depuis plus de 20 ans

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter