La Turballe Infos

Eugène Riguidel à La Turballe : Un navigateur militant

Le vieux loup de mer est toujours aussi flatté d’être l’invité d’honneur d’une manifestation : « la semaine dernière, j’ouvrais un concours de godilles, aujourd’hui c’est Festi’vent ! ».
Eugène Riguidel
Eugène Riguidel

C’est, en effet, dans le cadre du troisième festival du nom, organisé par la municipalité de la Turballe, que le marin est venu prêcher sa bonne parole en toute simplicité devant un parterre de fidèles.
Cap sur l’Etrave qu’il a préfacé et auquel il a collaboré, Riguidel a parlé du vent, de voiles, de compétitions, enchaîné sur la défense de sa chère Bretagne, tempêté en militant qu’il est, fustigé les « politiques Versaillais » et terminé en clin d’œil ses diatribes de la voix du juste.
On aurait pu transporter cette « causerie » au fond d’un bar de la grande époque du quai de la Fosse à Nantes, sur le ponton d’un départ d’une transat, près d’une cheminée lors d’une veillée ; la salle du Grand Bleu de l’ancienne criée se prêtait aussi bien à l’homme et à ses histoires que l’on pouvait facilement oublier le décor.
Le thème « vents de mer, vents de marins » lui sied comme une vareuse ; à 71 ans, il raconte et se raconte avec un verbe enjoué, conte des anecdotes et parle, beaucoup.
De La Turballe : « J’ai la chance de connaître La Turballe depuis longtemps, j’avais plein de copains qui faisaient la sardine, de vrais pros entre ce port et celui du Croisic ».
Du vent : « j’ai appris que le moulin à vent de La Turballe fonctionne encore (il a été restauré voilà 5 ans), si on remettait en marche tous les moulins à vent, on aurait moins besoin de centrales nucléaires ».
De la navigation : « J’ai eu la chance de pouvoir être tout le temps sur l’eau, j’ai appris les bases étant enfant : godilles, avirons et voiles. Je navigue par sensations, je sais d’instinct ce qu’il faut faire pour qu’un bateau marche bien ».
De la course au large : « A la grande époque, l’objectif était de battre Tabarly, c’était la référence et passer devant lui la ligne d’arrivée était le seul moyen de faire parler de soi dans les médias ».
(Victoire dans la Transat en double en 1979 avec Gilles Gahinet devant Pajot et Tabarly)
Des moyens actuels mis aux services des skippers : « Nous, on traçait la route au sextant ; pour faire le tour du monde, il faut connaître trois nœuds : le nœud de chaise, d’écoute et de cabestan. A la place de skippers, aujourd’hui, on trouve des supers régatiers ».
Des catamarans : « j’ai toujours préféré les multicoques (il a été le skipper de William Saurin et de VDS) pour la bonne raison que j’y dors mieux et rassuré, ce genre de bateau est quasi insubmersible ».
De ses superstitions : « Je ne prononce jamais le mot lapin à bord et je ne pars jamais sur une épreuve un vendredi. La dernière fois, je n’ai pas fait attention, on partait pour battre le record de la traversée de l’Atlantique, le lendemain du départ, le samedi, le bateau a chaviré ».
De son investissement pour la Région : « je travaille pour les écoles DIWAN, une excellente structure, j’essaye de faire partager aux jeunes ma passion pour qu’ils deviennent de bons navigateurs et qu’ils puissent en vivre ».
De la cause Palestinienne : « Je serais sur le bateau affrété par l’association un bateau pour Gaza qui part mardi prochain » (28 juin).
Avant de dédicacer le livre Cap sur l’Etrave dont les bénéfices servent à entretenir et faire naviguer un vieux gréement, La Patrice, une plate en V construit par « un vague cousin » (Etienne Riguidel), il lance, comme une certitude : « Alors, ici, à La Turballe, tout le monde navigue ? ».
Lui, en tout cas participera à la croisière Pen Bron/Arzan, il sera sur l’un des 150 navires qui participent à cette manifestation, organisée depuis près de 30 ans par le Centre de Pen Bron et dans le cadre de Festi’vent.

 

Auteur : JRC | 25/06/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Rêves d’enfance, un grand festival pour les petits enfants »
Article suivant : « Il était une fois… Débats et rencontres au cinéma l’Atlantic »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter