La Turballe Infos

Entretien avec René Leroux à mi-mandat

René Leroux, le conseiller général maire de La Turballe semble indéboulonnable et sûr de lui face à ses adversaires politiques. Il évoque sa vision de la politique qu’il défend depuis plus de 20 ans pour sa commune.

« Sincèrement ? Un mandat plein »

Il semble satisfait le maire de la Turballe, depuis le renouvellement des troupes de son conseil municipal : « Je suis particulièrement heureux de travailler avec la nouvelle équipe mise en place voilà trois ans. Il y a beaucoup d’investissements personnels dans de nombreux domaines, la culture, du sport, l’urbanisme ou les travaux ».
René Leroux pensait avoir un mandat « un peu calme », même si la vie municipale n’est jamais facile. « Je me suis retrouvé avec des dossiers beaucoup plus importants que j’imaginais au départ. Heureusement, j’ai été très bien entouré, même si j’ai eu quelques aléas ». (Son directeur des services est parti sous d’autres cieux).

« Une note de 18/20 du percepteur »

« La problématique du début de mandat a concerné le port de pêche et de la sortie de société d’économie mixte », la commune en détenait 70 %.
« Il a fallu provisionner, car on a frôlé les 800 000 € de déficit. Mais nous avons géré ce problème en bon père de famille »
. La commune n’aura finalement pas besoin de cet argent et le port a dégagé un résultat positif en 2010. « Finalement, au lieu de débourser, on a rentré de l’argent ».
Autre opération très juteuse pour La Turballe, la négociation de la vente des parts de la SEM éolien qui a cédé la totalité de l’immobilier (3,5 m€ à la commune.
« On a bien négocié avec nos partenaires principaux (Chambre de Commerce et Crédit Maritime), La Turballe s’est retrouvée à la tête d’un capital important en trésorerie et en valeur immobilière ».
« On a minimisé la somme à 1,8 M€ », un résultat qualifié d’exceptionnel par le maire. C’est le fruit et d’une réflexion et d’une gestion serrées, analyse René Leroux « même si cela a été pénible politiquement ».
« Mes opposants me reprochent de dégager un résultat aussi important, mais, ça a toujours été le cas ».

Le port reste un sujet sensible
L’affect des Turballais pour le port a été difficile à gérer, reconnaît René Leroux. « Je n’ai vu que la partie économique : comment sauver la pêche et la commercialisation sur le Croisic et la Turballe, à l’échelle de l’Europe, c’est le même port… »
On a beaucoup travaillé sur ce dossier, je n'en ai pas dormi plusieurs nuits parce que l’on m’a prêté des intentions qui n’étaient pas les miennes, de la part de certains professionnels, ce n’était pas juste. Je ne l’ai pas très bien vécu, sincèrement ».

Le logement social

Lorsqu’il était député, René Leroux ne se cache pas d’avoir voté en faveur de la loi Solidarité et renouvellement urbain, (SRU) avec le quota des 20 % pour les communes de plus de 3 500 habitants. La Turballe n’est donc pas encore touchée par la loi SRU.
« La commune a arrêté d’être un promoteur, mais on a trop laissé faire ; du coup, les prix ont explosé et les terrains aujourd’hui sont relativement chers. Lorsqu’on a voulu prendre le virage grâce à la loi SRU (elle concernera la Turballe d’ici quatre à cinq ans), « beaucoup de mal avait été fait ».
« On agit d’une manière très forte, nous mettons 1,2 M€ sur les acquisitions foncières à La Turballe ; en comparaison, il faudrait que les autres communes de Cap Atlantique sortent 15 à 20 M€ à budget égal.
Donc : « On fait du logement social, nous avons fait grimpé de deux points notre pourcentage », mais René Leroux lâche : « On n’atteindra jamais les 20 %, ou alors, il faudrait arrêter toutes autres formes de constructions ».

La ville la plus sportive ?

La municipalité fait actuellement sa promo à travers de nombreuses visites de chantier (local de la police, municipale, terrain de boules, parcours sportif, construction d’un vestiaire).
Explications : « Je voyais mes collèges des autres communes faire une photo pour l’achat d’une brouette. Moi, j’achète un tracteur de 90 000 €, je fais des travaux pour 200 000 ou 300 000 €, l’on n' en parle pas. Alors j’ai décidé de faire des visites de chantier fractionnées pour montrer que la commune de la Turballe croit à son avenir, en tout cas, les élus ».
Un effort particulier est fait en matières d’équipements sportifs, car La Turballe concourt (dans sa catégorie) pour « la ville la plus sportive ».
« Tout le monde n’a pas un moto-cross, un club de plongée et un maire qui fait du sport et de moto ».
 

L’emploi

« Nous sommes une des rares communes à avoir plus d’emplois que d’actifs, entre le secteur de Pen Bron (250 salariés) et la pêche. Un marin embarqué fait vivre trois personnes et demie à terre. Nous avons un taux de chômage équivalent à la moyenne nationale ».
Sur le dossier de Pen Bron, René Leroux s’énerve : « Il faut que tous les phantasmes cessent, Pen Bron restera voué aux secteurs du handicap et du médical ».
« Des commerçants s’installent, nous avons sept médecins, douze infirmières, c’est une commune qui bouge. Mon ressenti ? Je n’ai que des personnes satisfaites et contentes d’habiter ou de venir vivre à la Turballe ».
 

Dossiers à venir
Le plan d’aménagement définitif avec la nouvelle voie du contournement de Guérande : « Il va falloir réfléchir sur un plan d’aménagement sur une zone de 20 hectares. C’est conséquent, parce qu’il y a des investisseurs. Il nous importe, élus, de bien tout organiser et il ne faut se manquer sur la nouvelle ville de la Turballe dans les 15 à 20 ans qui viennent ».
L’autre sujet qui intéresse au plus au point René Leroux est l’arrivée de l’éolien, la Turballe est pré sélectionnée pour devenir un pôle technique pour la maintenance de la future ferme éolienne.
Dans la suite de cet entretien, il évoque les prochaines échéances électorales.
En ce qui concerne les législatives: « Je n’ai pas déposé ma candidature aux élections au nom du Parti Socialiste, les mots ont leur importance ».

Auteur : JRC | 24/11/2011 | 11 commentaires
Article précédent : « Sainte Anne, Saint-Pierre et Jules Verne vont au cinéma »
Article suivant : « La Turballe : Le conseil municipal examine son futur budget »

Vos commentaires

#1 - Le 26 novembre 2011 à 09h17 par REMY, La Turballe
Mon cher JRC , si je ne me trompe, il doit y avoir une erreur dans votre article concernant les logements sociaux.
« La mixité sociale avec obligation d’un pourcentage de 20 % de logements sociaux est applicable dans les communes de plus de 3 500 habitants (1 500 en Île-de-France) comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants, comprenant au moins une commune de plus de 15 000 habitants2. Cette obligation s'applique au niveau intercommunal lorsqu'un programme local de l'habitat a été approuvé. » (source wikipedia)
En 2000 lors du vote de la loi , malgré nos 4000 habitants nous n’étions pas concernés (nous faisons partis du sivom du pays blanc) , mais avec la création de Cap Atlantique (70.000 habitants) et la présence de Guérande (15228 habitants) et La Baule (16731 habitants), PLH étant approuvé , je ne vois pas pourquoi nous ne serions pas concernés par la loi SRU.
rEMY
#2 - Le 26 novembre 2011 à 11h03 par a.dubois, La Turballe
l'autosatisfaction exacerbée
on n'est jamais mieux servi que par soi même
à défaut d'être risible, ça en deviendrait un peu triste
#3 - Le 26 novembre 2011 à 14h36 par REMY, La Turballe
Monsieur le Maire, restons modeste.
La première note de ce municipe
c'est 3.6/10 (ou 7.2/20 si vous préférez). C'est le nombre de Turballais
inscrits sur les listes électorales et qui vous ont reconduit a votre poste...
#4 - Le 26 novembre 2011 à 18h08 par babylon, Turballe
Depuis longtemps presqu’îlien, je me suis installé récemment dans la commune de ma famille, La Turballe. Monsieur le Maire, je l’ai connu alors qu’il n’était que René Leroux et qu’ensemble, nous faisions « la queue » au guichet de boites postales de La Baule, lui, pour le compte d’un grande agence bancaire (dont il n’était que le modeste salarié), moi comme jeune chef d’entreprise. Mais déjà, quelle sûreté dans le langage, quelle prestance… A cette époque, on eût dit qu’il avait tout fait, qu’il connaissait tout. !
Je me rends compte qu’aujourd’hui, rien n’a changé… Sa « modestie » est restée la même (inexistante), par contre, son égo, déjà très développé à cette époque, est devenu surdimensionné. !
Je lis et relis votre interview…
Pour le port de pêche, il n’a fait que « rétablir », à son profit puisqu’il est devenu président de la saem, les déficits que les turballais ont bien failli payer de leurs deniers pour faire face aux idées de grandeurs et au manque de clairvoyance de leur maire.
Pen Bron ne sera jamais délocalisé, disait-il… Cette décision ne lui a jamais appartenue et l’annonce qu’il peut faire n’a aucun fondement ; et il le sait bien !
Il nous parle de son combat pour les logements sociaux, c’est vrai !
Mais il oublie de vous dire que la dernière modification du Plan d’Occupation des Sols qu’il a fait voter entérine qu’une zone constructible de 9ha a été supprimée pour en faire une zone commerciale ! Alors, pourquoi se plaindre de la chèreté des terrains lorsqu’il y contribue de manère aussi sensible !
Des vestiaires neufs au terrain de sport ? voilà 15 ans que nos enfants les attendent…et les arbitres aussi ! Une salle couverte de tennis ou il faut éponger avant de jouer (parce que l’on n’a pas écouté les amateurs utilisateurs)
Et que dire de ses conseils municipaux, auxquels je n’assiste plus tant j’y vois un déni de démocratie ! Une opposition ballotée, fustigée, moquée par le « professionnel » qu’il est et qu’eux ne seront jamais ! Même ses colistiers, levant la main comme « un seul homme », sans qu’aucun débat ne leur soit permis. (Vas les rejoindre a-t-il dit à une adjointe, un peu courageuse, cette fois !)
Maison de retraite : out, le sujet n’est plus à l’ordre du jour, mais il est vrai que nos anciens n’ont jamais intéressés notre maire, sauf à les faire chanter et danser pour avoir leurs voix.
Mais quelle belle « carrière »… Maire depuis plus de 25 ans, Conseiller Général, Vice Président de Conseil Général, ancien Député…
J’ai envie de lui dire « Bravo l’Artiste » ;;; Même si vous n’êtes qu’un tout petit profesionnel, vous êtes quand même un professionnel ;;;de la politique.
Mais à l’aube de vos 65 ans, prenez votre retraite, rendez votre tablier (puisque vos projets ne sont, depuis 12 ans que la pâle copie de ceux de vos adversaires)
Laissez nous le plaisir de voir notre commune enfin redirigée par de pâles amateurs pleins de bonnes volontés, d’ambitions pour leurs concitoyens. Libérez-nous de vos certitudes ; vous en avez déjà trop fait et pas assez…
Laissez nous rêver à une Turballe différente, entreprenante, accueillante…
*************MODERATEUR*******************
Je vous invite à lire la charte du commentaire sur media-web.fr
#5 - Le 26 novembre 2011 à 19h08 par REMY, La Turballe
Mi- Mandat ou fin de mandat ?

Monsieur le Maire est élu depuis 1989. Depuis bientôt 25 ans il a pesé de ses décisions sur La Turballe d'aujourd'hui et ce n'est pas un bilan de 3 ans qu'il devrait faire mais d'une bonne vingtaine d'années.

On ne peut pas nier la bonne gestion financière. Peut-être un peu trop sur la réserve. Certains investissements même publics peuvent servir de bras de levier au développement économique et social d'une commune et ont-ils été réalisés ?.

A l'époque ou les terrains étaient encore abordables, n'aurait-il pas été judicieux de se faire une réserve foncière pour limiter la spéculation, maitriser le développement et proposer aujourd'hui des possibilités d'installation soit de logements (résidence principale) soit d'entreprises. On a laissé passer. On a même, a une époque joué au promoteur et dilapider des terrains pour du secondaire( les vignes)

Autre manque de vision, et pourtant il fallait s'en douter, car cela est lié au chapitre précédent.
Depuis quelques années nous assistons a des flux migratoires. Des personnes en retraite viennent s'installer dans notre belle citée, ou décident de transformer leur résidence secondaire en principale.
Conséquences : augmentation du prix du foncier, exode des jeunes vers l'arrière pays, et vieillissement exponentiel de la population, cela pourrait être une autre explication au fait que nous ayons plus d'emplois que d'actifs.

Autre conséquence a ce phénomène et elle aura lieu d'ici un dizaine d'année, ces personnes,aux familles souvent éloignées, arriverons dans la période de dépendance. Une autre crise du logement risque de se poser, aurons nous les structures pour les accueillir ? Devrons nous comme nos jeunes, s'exiler dans l'arrière pays où ces structures existent déjà .Ne perdons pas plus de temps.

Bien sûr que les Turballais aiment leur port. Ils ont manifesté pour lui pendant la crise de l'anchois,
il avaient aussi manifester en 1989 lors de la fermeture de la dernière conserverie, mais cela n'avait rien changer. Le port est passer sous la gestion du département et est devenu miraculeusement rentable ? Tant mieux, il nous faut que nous en réjouir. Par contre ne restons pas dans ce vieil adage qu'un pécheur fait vivre 3,5 personnes a terre (d'ailleurs on se demande que fait la moitié de la 4 ème). Il n'y a plus de transformateur. Beaucoup de marins locaux ont changé de métiers suite à la crises et remplacés par des matelots de la communauté européenne (il en faut), mais si un pêcheur faisait vivre 3,5 personnes à terre, aujourd'hui c'est peut être vrai mais pas à La Turballe.

Pour la nouvelle voie de contournement, je pense que nous pourrons l'attendre encore longtemps. Un petit espoir que monsieur le Maire, profite de son reste de mandat de conseiller général pour appuyer de tout son poids afin de débloquer ce que l'on pourra nommer l'arlésienne.

Loi SRU : Pourquoi l'avoir voté si l'on n'y croit pas. C'était certainement pour faire comme tout le monde. Et plutôt que d'imposer un pourcentage, on aurait plutôt dut raisonner en terme de besoin, non ?.

Pour le sport je n'ajouterai rien a mon commentaire sur les vestiaires,

Législative: Monsieur le Maire entretient le suspens (LOL). Nous la jouerait-il à la  « Fraiche »
(George de son petits nom).

mais là c'est une autre histoire.
#6 - Le 27 novembre 2011 à 11h07 par a.dubois, La Turballe
Je lis vos commentaires mrs Remy et babylon et vois beaucoup de remarquesjudicieuses; tant mieux, cela prouve que notre combat dans l'opposition à la turballe trouve un écho, et nous encourage pour l'avenir; un exemple; quand je vois que mr leroux s'énerve à propos de pen bron, je suis sidéré;les enfants sont partis a st nazaire, c'est un fait ! le reste du centre partira dans un délai de deux ans, c'est un autre fait; et personne dans l'état actuel ne sait ce que deviendra cette oeuvre admirable; voila la vérité; mr leroux une fois de plus parle avec légereté sans se soucier vraiment des salariés de pen bron (1er employeur de la commune) et des patients qui sont accueillis avec compétence et dévouement dans un cadre merveilleux; mr leroux parle, parle beaucoup et n'a aucune vision d'avenir, il expédie les affaires courantes, c'est bien dommage pour cette belle cité de la turballe et ses jeunes; je suis intimement persuadé que nous serons tres bientot un recours et une alternative malgré les insultes et les dénégations du maire actuel
#7 - Le 27 novembre 2011 à 11h34 par REMY, La Turballe
@ babylon.
Votre scénario politico-catastrophe me fait peur. Vous demandez à Monsieur LEROUX de laisser la place à 65 ans… mais il n’en a que 59 !! dont 21 à la tête de la commune. Serez-vous capable d’attendre encore 6 ans ?.
Pour le reste vous semblez bien connaitre le personnage et pour amener un peut d’eau à votre moulin, posons nous la question sur les « négociations » lors de la dissolution de la SEM Eolia, n’était-ce plutôt pas un « concours de circonstances bien heureux » pour la commune ? Qu’importe nous bénéficions comme Monsieur le Maire d’un nouveau concours de circonstances… .
#8 - Le 29 novembre 2011 à 09h18 par REMY, La Turballe
"Moi, j’achète un tracteur de 90 000 €, je fais des travaux pour 200 000 ou 300 000 €"
Heureux d'apprendre que Monsieur Le Maire a acheté tout cela sur ses deniers personnels (c'est de l'humour)... .
Ou plutôt, depuis combien de temps n'a t-il pas utilisé le pronom "NOUS". Mais il est vrai que Nous ne pourrions pas tous être sur la photo, et là, nous remercions Monsieur Le Maire de nous représenter.

JRC : je profite de ce petit billet d'humeur pour savoir si vous avez eu la réponse concernant la loi SRU, information beaucoup plus importante que notre histoire de tracteur...
#9 - Le 30 novembre 2011 à 15h45 par babylon, Turballe
Remy
il est vrai que je dois avoir fait une erreur dans les âges. me pardonnerez vous?
si j'espère evidemment que nous vivons actuellement les derniers moments de l'ère leroux, je serais prêt dans 3 ans à travailler au sein d'une liste démocratique, respectueuse des diversités et apolitique.
Pour ce qui est de la saem eolia (le marché et les locaux), je ne connais pas assez le problème pour pouvoir en parler, cependant je pense que la commune a peut être réalisé une oprération immobilière intéressante (lorsque l'opération sera effectivement réalisée totalement:vendue) car pour le moment travaux et ravallement, mises aux normes, etc lui incombe. c'est un peu comme si l'on héritait d'une vieille batisse; il faut la remettre en état avant de la vendre
cordialement
#10 - Le 01 décembre 2011 à 12h23 par babylon, Turballe
Rémy
j'ai trouvé ce lien sur le site de l'opposition. Il ne date que d'un an (!) mais il correspond bien aux préoccupations qui sont les nôtres et collent parfaitement à la réalité. Pour ma part, je laisserais passer un peu de temps, pour voir, mais je pense que je contacterais les responsables car ils ont tout dit concernant leurs engagements politiques mais ils ont aussi affirmer vouloir travailler avec tout le monde, alors!...
#11 - Le 03 février 2012 à 17h58 par personne, Sdf
Je rappelle qu'en 2006 Monsieur Le Maire personne publique, dans un geste symbolique couronnait sa fille lors de son mariage, faisant d'elle une princesse ou une duchesse que sais je, et de lu, en somme, un monarque. Cette initiative qui témoigne du sceau monarchique à l'odeur révolue inquiète t- elle finalement notre démocratie républicaine à l'échelle communale ? Serions - nous citoyens Turballais, malheureusement devenus des serfs ou paysans attachés à son seigneur ? non nous sommes en démocratie, normalement, qui est le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. Alors les décisions que prendra Monsieur le Maire doivent être en principe réfléchis sérieuses et surtout soumises au peuple. Mais je suis assez perplexe. Bref
Pour ce que j'en sais
-La turballe a été soupçonnée d'avoir contracté en 2008 des emprunts toxique (7,5ME;selon libération)
-de nouveaux vestiaires de foot super nous détenons la plus grosse équipe de la région ; coût 620 000E
*commune d'environ 5000 habitants ouuuu ces petits turballais doivent avoir beaucoup de sous- sous surtout en période de crise
-mais ce n'est pas fini
- achat de bâtiments de la poste 1,2ME euuuuuuuuh j'ai la tête qui tourne déjà
- mais ce n'est toujours pas fini Monsieur le Maire continu et donc cher citoyens préparez vous à avoir une facture lourde très lourde.

Sachez que si nous sommes sous une monarchie élective celle ci peut être limité par des lois et exterminée par le vote.

Aujourd'hui Monsieur le Maire prépare évidemment son prochain mandat. Et donc cher citoyens si vous n'êtes pas satisfait de ses actions de ses projets préparez la convocation de licenciement.

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter