La Turballe Infos

Écoliers et mésanges : procession contre la chenille

À l’initiative de Ludovic Noisette, éco-garde à la commune, les élèves de CE1 de l’école Jules Verne se sont lancés dans l’assemblage et l’installation de nichoirs pour mésanges. L’objectif est d’offrir aux oiseaux des sites de nidification là où se trouvent les dévastatrices chenilles processionnaires.

Heureux et pas peu fiers de leurs nichoirs, les petits Turballais de l’école Jules Verne au moment d’aller accrocher les abris pour mésanges sur les pins et cyprès aux abords du parcours sportif, boulevard de la Grande Falaise !
Toute la semaine, ils ont été sensibilisés aux problèmes générés par la chenille processionnaire, avec la projection d’un diaporama, notamment. Ludovic Noisette se félicite du succès remporté par l’opération nichoirs et de l’écoute des écoliers. « Ils se sont beaucoup appliqués à fabriquer les nichoirs et à les personnaliser », indique-t-il. Et ce ne sera sans doute pas peine perdue puisque l’éco-garde, même s’il juge cette installation un peu tardive, ne désespère pas de voir quelques oiseaux retardataires prendre possession des nichoirs. Sinon, pas de soucis, Ludovic Noisette table sur 100% de réussite pour le printemps 2012. Aussi, on se doute que bien des enfants vont convaincre les papas bricoleurs d’en faire autant à la maison, fiche technique à l’appui. Un suivi sera bien entendu réalisé sur les nichoirs. Ceux-ci seront nettoyés à l’automne.
La lutte contre la chenille processionnaire n’est pas futile, et les oiseaux sont de précieux alliés dans cette bataille. Les chenilles processionnaires ? Ce sont ces grosses boules blanches, des cocons de soie, que l’on peut observer de plus en plus nombreuses dans les pins. Elles sont phytophages et provoquent la mort de leurs hôtes. Et processionnaires, parce que ces petites bêtes  se promènent en faisant parfaitement la… chenille. Elles sont particulièrement dangereuses pour les animaux domestiques, à cause de leurs poils très urticants. Elles sont très présentes dans le secteur de Pen Bron.
Autre insecte nuisible, arrivé d’un bien long périple sur nos côtes : le frelon asiatique, encore appelé le « tueur d’abeille ». Là aussi, un prédateur naturel serait le bienvenu.

 

Auteur : YD | 25/03/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « La fête des jardins s’annonce ensoleillée, samedi et dimanche »
Article suivant : « Piriac-sur-mer : Pen Kiriak veut des adhérents plus actifs »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter