La Turballe Infos

Décès de René Leroux : une figure turballaise disparaît.

La population de la Turballe est sous le choc, elle vient d'apprendre le décès de René leroux, dans la nuit du mercredi 30 mai au 31 mai 2018. Avec lui s'éteint une personnalité politique de la presqu'île guérandaise qui force le respect, que l'on soit d'accord ou non avec ses prises de position.

"Pour l'avoir approché près de quatre années, en tant que correspondante de presse, je tiens à présenter à son épouse Yvette, leurs filles et petites filles, mes sincères condoléances et à lui rendre hommage. 

Quand il avait décidé de ne pas se représenter en 2014, de peur d'un « mandat de trop », il s'était confié en toute simplicité. Dans sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat,la lassitude, la  maladie, le regret de ne pas avoir vu grandir ses filles et ses petites filles avaient aussi pesé dans la balance.  Il partait serein, après avoir été d'abord conseiller municipal en 1983 puis maire de La Turballe, de 1989 à 2014.  Pourtant, le maire précédent, Philippe Pigeon ne croyait pas qu'il aurait fait une aussi longue carrière. Ses  deux plus beaux fleurons c'était d'avoir sauvé les deux criées du Croisic et de la Turballe grâce à la SAEML1, d'avoir racheté en négociant directement, avec le fonds de la Providence, l'achat de l'école Saint Pierre ( décembre 2012).  Il était fier aussi d'avoir approché de grandes personnalités : le dalaï-lama, Tony Blair, ManuDibango. De beaucoup il préférait la  fonction de maire qui exige d'être sur le terrain à celle de député ou de conseiller général. Il fut  toujours respectueux des deniers de la commune, il veilla  à son embellissement et à la mixité sociale par le biais de logements sociaux. La pollution de l'Erika le marqua profondément. Lui qui, dès le collège Saint jean Baptiste de Guérande fut délégué de classe et s'appliqua à défendre les autres, au prix d'ennuis personnels, continua de militer jusqu'à la fin de sa vie. Il y a quelques mois encore il dénonçait la dégradation de l'école Saint Pierre, la vente par la municipalité actuelle des serres municipales en vue de la construction d'un hyperU. 

Il faut espérer que pendant ces quatre années de retraite politique, il a eu le loisir de s'adonner au quad, à la menuiserie, ses deux passions et d'achever ses mémoires."

Maryvonne Trochet

Auteur : Maryvonne Trochet | 31/05/2018 | 0 commentaire
Article précédent : « La Turballe : Rebondissement dans l’affaire du camping municipal le maire cache au conseil la proposition de VVF d’en assurer la gestion location »
Article suivant : « Philippe Grosvalet rend un hommage ému à René Leroux »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter