La Turballe Infos

Conseil municipal : que faire de la cagnotte ?

Le conseil municipal de La Turballe débattait ce mardi des orientations budgétaires 2012 et du budget primitif.

Il n’y a pas eu de débat au conseil municipal sur les orientations budgétaires de 2012. Le gros chantier sera sans nul doute les travaux de rénovation du camping qui a trouvé un regain d’activité grâce à de nouveaux marchés. « On ne va pas s’en plaindre » précise René Leroux. 380 000 € seront donc investis pour satisfaire une nouvelle clientèle. L’extension de la salle polyvalente, la construction d’une nouvelle épicerie feront l’essentiel des travaux qui devraient « c’est maintenant certain » démarrer en janvier. Les recettes du camping sont à la hauteur des prévisions malgré un climat mitigé en juillet- août. Les tarifs 2012 vont légèrement augmenter (de +1,5 % ) afin de dégager un excédent d’exploitation plus élevé pour renforcer la capacité d’autofinancement (105 000 € en 2011) ; à cette  augmentation de 1,5 % devra s’ajouter 1,5% de TVA supplémentaire pour le vacancier qui au final devra subir 3% de hausse puisque la TVA va passer de 5,5% à 7%. Une prévision de 2% supplémentaire de fréquentation est malgré tout envisagée. Les investissements seront financés par l’emprunt pour 350 000 €, l’exploitation 20 000 € et les subventions 10 000 €.

Budget primitif 2012 attentiste

3 M € de travaux de voiries viendront  plomber les dépenses d’investissement de 4 127 540 €.  Entre autres choses, l’aménagement de la rue de Sully pour 510 000 €, les travaux  (parc Sage, Vignes, Poulbodon, Coispéan) 500 000 €, l’accessibilité aux handicapés pour 45 000 €. 240 000 € seront investis dans l’éclairage public, 27 500 € dans les espaces verts. On n’oubliera pas la peinture de l’église pour 50 000 € et le ravalement du cinéma 20 000 €, la bibliothèque pour 74 000 €.

Parmi les dépenses d’investissement l’aménagement du front de mer pour 460 000 € se répartira pour 100 000 € pour le réaménagement de la promenade, et les fameux 360 000 € de subvention reçue de l’État pour réparer les dégâts de Xynthia dans le port. « On a inscrit la dépense égale au montant de la subvention, mais comme on ne peut plus faire les travaux car le port ne nous appartient plus on devra peut-être les rendre » a précisé René Leroux avant d’ajouter « À La Baule, ils ont déjà investi 500 000 € et ils n’ont pas reçu un sou de l’État alors qu’ici on reçoit de l’argent sans rien avoir demandé. »

Le logement pour tous sera au cœur des préoccupations de la municipalité pour 1 211 000 € d’acquisitions foncières. Il se peut dans l’avenir que l’État se substitue aux communes pour acheter du foncier a précisé René Leroux.

Côté recettes, pour 6 174 200   la commune maintiendra les taux d’imposition

« Un budget prudent pour laisser passer la crise avec un nouveau rythme de croisière en 2013 » a conclu le maire.
 

Auteur : JBR | 14/12/2011 | 6 commentaires
Article suivant : « Entretien avec René Leroux, suite »

Vos commentaires

#1 - Le 21 décembre 2011 à 10h57 par REMY, La Turballe
Monsieur le Maire est bon gestionnaire et il nous le prouve encore. La subvention « Xintia » de 353250 € annoncée au conseil municipal de novembre (source laturballe.info) atteint aujourd’hui la somme de 3600000 €, soit en un mois une progression de 1.91 % et un taux annuel de près de 23 % !!! .
A moins qu’il ne s’agisse que d’un malheureux « arrondi ». Qu’importe, mais il est quand même étonnant, qu’en un mois, on ne sache pas encore si cette somme nous est légalement attribuée ou non. Il suffisait de demander à qui de droit. Cela ressemble à de la gestion a la petite semaine.

En cette fin d’année nous aurions aimé entendre au Conseil Municipal une annonce de la programmation de grands projets structurants pour notre commune.
Comme par exemple : Une vrai date pour la déviation Guérande La Turballe, Un plan pour la création d’une zone d’activité et pour quelle vocation (artisanale ,commerciale, industrielle, Touristique,…),Quel développement de la plaisance et projets de la SAEM pour son avenir, Projet cohérent et maitrisé du foncier à bâtir, sans oublier le culturel avec une vrai salle polyvalente et encore moins nos aînés en développant des structures comme une maison de retraite pour les accueillir.

Un seul espoir, que Monsieur le Maire, pour pas trop nous choquer, attende pour nous distiller ces annonces durant les prochaines cérémonies de Vœux.

Ensuite, il ne faudra pas trop attendre, car les vents soufflent et les éoliennes passent (proverbe Breton)… .
#2 - Le 30 décembre 2011 à 16h29 par dubois, La Turballe
En réponse à votre réaction cher "rémy", je vous fais aimablement remarquer que j'ai été le seul élu à m'élever sur le statu quo de cette subvention, et qu'aujourd'hui encore nul ne sait ce qu'elle va devenir, je partage votre analyse en reprenant ce que j'ai déjà dit en conseil municipal, il s'agit bien d'une gestion à la petite semaine et je peux affirmer que nous n'avons pas fini d'en parler; sur ce, treve des confiseurs, bonnes fetes de fin d'année et à l'année prochaine, fertile en nombreux évenements
#3 - Le 31 janvier 2012 à 18h47 par michel, La Turballe
Mr le maire bon gestionnaire ?? se Mr travailler a la Bnp comme guichetier , ensuite vu son assenions politique grâce a nous a gravi les échelons , de la sa compétence économique je doute il est comme tous les banquiers , sur qu'a la Turballe il y a un manque flagrant de logements , souvent distribuer a la tête du client , la déviation Guérande la Turballe en discussion depuis plus de 30 ans , combien d'autres projets citer pus haut , désormais le voilà parti avec l'éolien , attention un coup de pale peut arriver et bon vent Monsieur le Maire
#4 - Le 28 février 2012 à 17h33 par gizeh, La Turballe
La critique est aisée... Messieurs vivement que vous soyez aux manettes, que l'on puisse juger sur pièces.
Pour ma part, je pense que le dynamisme de la turballe était en grande partie dû à un certain Olivier Guichard et ses amitiés politiques à la turballe, et le boum du pélagique. OG est parti, Sévine aussi... Le bon temps est fini, la crise de la pêche n'a fait qu'exacerber les problèmes, et il n'y a plus un rond dans les caisses.
Y'en a un qui devait faire beaucoup pour la France, on voit le résultat, jugement dans 2 mois (je ne dis pas que les prochains feront mieux, hélas).
#5 - Le 01 mars 2012 à 09h08 par REMY, La Turballe
Mon cher gizeh,
Je ne partage pas votre analyse politico-historique.
Il est vrai qu’Olivier Guichard avait des amis politiques à La Turballe, mais il n’a jamais rien fait de plus pour la ville, si c’eût été le cas, ce grand aménageur du territoire, n’aurait pas arrêté la route bleu a GUERANDE et nous aurait doté de la déviation que nous attendons depuis 30 ans.
Pour l’économie de la pêche, jadis très florissante, elle n’a rien apporté, pour ne pas dire « rapporté », à la commune. Par comparaison, La Turballe aurait eu deux ou trois entreprises industrielles autant florissantes, les taxes professionnelles seraient tombées dans les caisses de la commune et nous aurions eu depuis longtemps des équipements sportifs viables, une vraie salle polyvalente, entre autre … .
L’économie de la pêche n’a développé que le port. Les amis d’OG n’avaient cure de faire autre chose. Le prédécesseur de M LEROUX a voulu rattraper le retard, les impôts ont augmentés, Zorro est arrivé… Et on connait la suite.

Mais ça, c’est ma vision personnelle et il serait intéressant d’avoir d’autres points de vue, histoire de
ne pas refaire les mêmes bêtises.


NB : @giseh, il n’y a pas que les « Messieurs » à prétendre à gérer la commune. Moi je crois au bon sens féminin.
#6 - Le 02 mars 2012 à 09h25 par gizeh, La Turballe
@REMY
Pourquoi cette remarque adressée à ma personne concernant les femmes et la gestion communale? Me prendriez-vous pour un macho?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter