La Turballe Infos

Commerçants et artisans : fédérer plus pour gagner plus !

Une vingtaine de commerçants et artisans ont participé à l’assemblée générale de l’ACAT, en présence de l’adjoint au commerce et à l’artisanat, Jean-Yves Piquet. Si elle reste dynamique, l’association présidée par Christine Melois doit néanmoins faire preuve de créativité et porter des projets innovants pour rallier à elle de nouveaux adhérents et développer l’activité sur La Turballe.

Tout juste 50% des 42 adhérents de l’Association des Commerçants et Artisans Turballais se sont déplacés à la salle Lebrun pour écouter le rapport moral de la présidente. Globalement positive sur l’ensemble des animations, Christine Melois a néanmoins regretté l’affluence moyenne pour la fête de la musique, « en raison de mauvaises conditions météo et de la concurrence d’un match de football de l’équipe de France », et surtout n’a pas caché sa déception quant à la faible mobilisation des adhérents pour la remise des prix de la tombola, « un seul commerce était représenté ! ».
La trésorière, Me Fardoit, a présenté un budget équilibré à 23107 euros. L’association dégage un bénéfice de 7172 euros, grâce notamment à la subvention FISAC qui lui a été attribuée cette année. Cette subvention provient d’un fond financé par un prélèvement sur les grandes surfaces et octroyé pour les centres villes qui ont activé des projets. Pour les Turballais, une partie de la somme a été investie dans l’achat de la sono et la mise en place d’animations. D’autres idées sont avancées telles que la création d’un site internet ou l’installation de fléchage.
En ce qui concerne les comptes, l’ACAT n’a pas suivi, comme la plupart des associations de la commune, les consignes municipales qui demandaient à prendre les mises à dispositions des services municipaux. Les responsables assurent avoir effectué plusieurs demandes en mairie, en vain.
Reste le problème récurrent du stationnement, véritable marronnier chez les commerçants. Les places manquent et la colère monte chez les professionnels, même si ils pointent en priorité les véhicules « ventouses » de certains commerçants et employés, sur les zones bleues. Pour nombre d’adhérents de l’ACAT, la situation devient exaspérante, et Jean-Yves Piquet s’est montré bien impuissant pour répondre à leurs préoccupations, si ce n’est d’appeler au civisme. Autre point d’échauffement, la signalétique, qui semble faire défaut dans le centre ville. Dans ce domaine, la municipalité est prête à fournir des efforts, un groupe de travail s’occupant en ce moment même du problème. La rue Maréchal Leclerc est aussi en question : elle n’est pas accueillante.
Christine Melois a présenté à l’assistance une enquête réalisée par un particulier, auprès de plus de 200 personnes, sur le commerce local et l’ACAT. Ce support est riche d’enseignements et donne de bonnes pistes de travail. Une autre enquête devrait être prochainement menée auprès des commerçants. Il apparaît, au fil des débats, que l’ACAT doit faire des efforts pour fédérer l’ensemble des commerçants de la commune, y compris ceux qui ont façade sur le port et qui jouissent des animations proposées en saison. « Il faut faire table rase du passé et régler les petits conflits latents », s’est exprimé un adhérent. Ce dernier indique également que les associations devront trouver des synergies avec d’autres structures telles que le Comité des Fêtes, par exemple. L’ACAT devra aussi mieux se tourner et se préoccuper des artisans, très largement minoritaire au sein de l’association. Un artisan en a d’ailleurs fait la remarque et émis l’idée d’une opération de promotion sur la Zone Artisanale.
L’ACAT est revenue sur le forum « Action Emploi », piquant au vif l’orgueil des Turballais en rappelant que cet événement est organisé à Piriac. Ce forum est une mine pour les commerçants, avant d’aborder la saison. Il marche bien avec de nombreux échanges avec les demandeurs d’emplois, Pôle Emploi, le Conseil Général et les associations de jeunes. On y trouve du personnel, bien-sûr, mais aussi des renseignements sur les aides, les exonérations de charges, les différents types de contrats. « Cela permet d’anticiper et de gérer un peu plus tôt la saison », ajoute la jeune commerçante en charge du dossier. L’emploi saisonnier représente 700 emplois sur le secteur, et le forum offre également des opportunités d’emplois pérennes et d’apprentissage. Hélas, le problème du logement n’est pas prêt d’être réglé, même si le foyer de jeunes actifs à Guérande, reste une solution non négligeable.

Les rendez-vous en 2011

samedi 18 juin :
Quai St Pierre, dès 19 H Fête de la musique. La Mairie met à la disposition des Turballais des tables. Ces derniers viennent avec leur pique-nique, un concert est offert ainsi qu'une tombola en cours de soirée
Jeudi 21 juillet : Braderies en centre ville, avec une nouveauté cette année puisque l’ACAT en a confié la gestion à une société privé. Deux avantages : moins de contraintes dans l’organisation, et de nouveaux marchands attendus.
samedi 23 juillet : Soirée cabaret - spectacle musical gratuit - Quai St Pierre
dimanche 24 juillet : Vide grenier centre ville (incriptions dans les boutiques Côté-Déco ou Tabou sur Leclerc)
Vendredi 19 août : Braderie en centre ville
Dimanche 21 août : Vide grenier en centre ville (inscriptions mêmes magasins qu'en juillet)

 

Auteur : YD | 15/04/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Une idée au poil »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter