La Turballe Infos

Anchois, thons et seiches s’invitent au conseil municipal

C’est le bilan annuel des activités de la SAEML* des ports de La Turballe/Le Croisic qui a été le temps fort de ce premier conseil 2012.

La Turballe 10e port français

C’est le directeur de la SAEML Max Palladin qui est longuement intervenu pour retracer le pourquoi du comment de la création de cette structure qui avait pour objectif de redresser une situation économique très difficile. La mission première est réussie puisque la SAEML affiche un bilan positif sur sa première année d’exploitation et un résultat financier provisionnel  de 141 998 €.
Il est toujours intéressant de faire un point sur l’activité des deux ports ; celui de La Turballe, qui a perdu la moitié de sa flottille en cinq ans, arme 54 navires de pêches dont 10 paires de chalutiers pélagiques ; malgré cela, le port turballais se hisse à la dixième place des ports français en 2011 avec un chiffre d’affaires de 24 millions d’€ et un tonnage de 7 384 tonnes. Le Croisic avec 28 navires dont cinq chalutiers du large pointait en 2010 à la 25e place (1 600 tonnes) et 9,5 millions d’€.
Des chiffres qui ont fait dire à René Leroux, président de la structure : « En réunissant les deux ports, nous serions au 6e ou 7e rang sur la façade atlantique, mais, nous n’en sommes pas encore arrivés là ».
Sur les apports, les professionnels découvrent que l’anchois ne grossit pas (physiquement parlant), que l’on voit arriver de nouveau du thon et un retour de la seiche. Le Croisic a d’ailleurs vendu ce produit (3e espèce débarquée) à la criée de la Turballe « C’est l’exemple même de la mutualisation ». Globalement, l’on note une stabilisation des tonnages et des prix moyens.

Les bateaux nomades

Parmi les investissements réalisés ou en cours, le dragage du trait du Croisic et la mise en place d’un système de vente via internet. À ce propos, il faut noter quelques retards liés à des contraintes techniques. L’ensemble devrait être opérationnel dans les semaines à venir, en tout cas dès le mois de juin. Une mini-révolution puisque le poisson pourra être acheté à distance.
La SAEML a aussi investi dans des moyens logistiques. Explication de Max Palladin : « Les bateaux sont devenus des nomades et débarquent au plus près de leur lieu de pêche, l’idée est d’aller chercher le poisson et le rapatrier pour qu’il soit vendu chez nous ».
Le sujet qui a fait parlé sur les quais concerne l’investissement de 525 K€ dans la mise aux normes sanitaires de la criée du Croisic. Cette dernière a même failli être fermée à la fin de l’année dernière, ce qui avait fait « criser » René Leroux. La SAELM a pu, selon Max Palladin : «  Démontrer auprès des administrateurs que nous pouvions attendre l’équilibre ». Acte donc, avec ce mot de René Leroux : « Ce n’est pas la criée de la Turballe qui payera les travaux du Croisic ». L’ensemble des investissements est en grande partie financé par des subventions à hauteur de 70%.
Près de 1 000 plaisanciers attendent une place
La SAELM gère aussi les deux ports de plaisance, pour l’anecdote, 650 plaisanciers attendent une place à La Turballe et 350 au Croisic, Max Palladin a évoqué le cas d’une demande qui vient d’aboutir après 23 ans ! Que l’on se « rassure », le temps moyen est de 10 ans pour pouvoir s’accoster à un ponton. Un phénomène qui touche d’ailleurs tous les ports de plaisance français. Néanmoins, l’on devrait voir 15 places supplémentaires au Croisic dans les prochains mois alors que dans le même temps, une étude d’extension est en cours.
Autre investissement sur l’aire de carénage de la Turballe avec l’arrivée de bers*** spéciaux fabriqués à Saint-Brevin permettant de mettre en carène des voiliers de 18 mètres, notamment en provenance de Pornic.
La SAELM tiendra son assemblée générale en juin prochain.

Travaux au camping

La salle du conseil est dotée, désormais de micros pour des débats plus clairs. Malgré cette sonorisation, il n’y aura pratiquement aucun commentaire, ni objection sur les dossiers présentés.
On vote donc le budget primitif du camping municipal,avec une dotation  de fonctionnement de près de 450 000 €, le gros des investissements est consacré à l’extension d’une salle et de l’épicerie, «  Des travaux qui commencent enfin » subventionnés à hauteur de 190 000 €. Du coup, l’on enchaîne avec les créations de postes saisonniers pour faire fonctionner l’ensemble, sanitaires, piscine, animations et administratifs ; d’autres recrutements se feront pour l’été comme ces deux emplois pour les visites de l’église.
Une petite pincée d’orientation budgétaire pour le VVF* avec la poursuite des travaux d’extension et de rénovation de 20 logements, et la création d’un club pour enfants.

La mairie achète la Poste

Le conseil poursuit sa politique d’aide, sous conditions, à l’accession à la propriété (4 000 € par dossier) sur une enveloppe globale de 20 000 € extensible en cas d’afflux de demandes ; les conditions actuelles font que cette enveloppe n’est pas dépassée.
Et puis, la municipalité se porte acquéreur du bâtiment de la Poste (390 000 €) pour y aménager cinq logements sociaux en locatif. « Une bonne affaire » pour le maire René Leroux, « Puisque nous allons relouer également le rez-de-chaussée à la poste qui maintient son activité ; je ne veux pas que cela prête à confusion ». Pour information, l’étage de ce bâtiment était inoccupé depuis 15 ans !
D’autre part, en début de séance, René Leroux a évoqué dans les décisions du maire, des acquisitions foncières, notamment près de la rue Jules Verne et une préemption rue de la Concorde (cinq logements sociaux possibles).
Avant de clore ce conseil très peu animé, seront entérinées des conventions de partenariat avec CapA pour des réalisations de profil de plage (Qualité des eaux de baignades) et au Conseil en énergie partagée (Gestion des consommations des d’énergie et des fluides).

Le prochain conseil se déroulera le 27 mars à 20h30.


*Société anonyme d’économie mixte locale
** Village vacances famille
***ber : Appareil de charpente destiné à maintenir un navire en cours de construction.

Auteur : JRC | 08/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Nouvelle cure de jouvence à VVF »
Article suivant : « Le sous-préfet interpellé sur Pen Bron »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |   Nous contacter